AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M, PRIS) STEVEN YEUN ▴ this is a little like hell, almost romantic.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: (M, PRIS) STEVEN YEUN ▴ this is a little like hell, almost romantic.   Lun 7 Nov - 20:09

Liam prénom nom
fear is a prison

The Day Will Come When You Won't Be
nom : au choix. prénom : j'ai mis Liam car c'est ainsi que je l'évoque dans ma fiche mais honnêtement si ça ne vous plait pas changez-le. âge : entre 28 & 34 ans date et lieu de naissance : au choix. nationalité : au choix. origines : au choix, même si ça me paraît logique que dans le lot il y ait des origines asiatiques. situation civile : A cause de l'aventure avec sa voleuse, il a perdu la guerre mondiale de l'amour. Il n'a ni compris ni accepté ce qui lui est arrivé. Depuis, son passé décomposé est bloqué dans son présent, et les fantômes prennent plus de place dans ses draps et ses bras que les êtres vivants.  ancien métier : de base je le voyais producteur, scénariste, directeur photo, réal. Un job dans le milieu du cinéma qui faisait de lui une pointure du show-business. Il était riche, ou appartenait à la jeunesse dorée californienne et a touché un sacré héritage. Dans tous les cas il avait un bon capital c'est au départ ce qui a interpellé Sam. ancien lieu d'habitation : Los-Angeles, Californie. Le sable fin, le soleil toute l'année même quand on donnerait cher pour un flocon de neige. Une vie facile, paradisiaque mais tous les faux-semblants qui vont avec. Existence factice qui ne l'a jamais totalement comblé. campement actuel : Il est à Fernely depuis quelques semaines, il y a été emmené en compagnie de Sam. Avant ça il était un membre actif de la communauté de Fallon, dont il s'est fait virer à cause de la jeune-femme. C'est en tout cas ce qu'il clame parce que c'est plus facile ainsi. Plus facile de lui en vouloir. Plus facile de la rendre responsable. Plus facile de la détester plutôt que l'aimer. groupe : the next world. crédits : january blues 

just survive somehow •

Je n'ai pas mille exigences quant à l'histoire de Liam, j'aimerais vous laisser la possibilité de vous l'approprier comme il faut car well.. je sais que ça bride l'imagination parfois de se voir imposer trop de choses. Ci-dessous vous trouverez les points essentiels, ce à quoi j'ai pensé mais ça peut être discuté/peaufiné entre nous. Si vous avez besoin de pistes en plus j'ai également des idées.

(001), Liam est issu d'une famille recomposée, le ménage de ses parents est parti en éclats sous ses yeux et le divorce a été difficile à vivre pour son père, dès lors il s'est toujours dit qu'il ne voulait jamais passer lui-même par là. Il ne croit pas au mariage. Du moins, il n'y croyait pas avant de rencontrer Sam, et aujourd'hui il se dit qu'il aurait dû s'accrocher à ses premières idées sur cette institution démodée. (002), pour autant malgré une famille quelque peu dysfonctionnelle il a trouvé un certain équilibre dans ce foutoir, cette agitation constante. Son beau-père excentrique s'est rapidement attaché à l'ado qu'il était alors, il lui disait qu'il fallait qu'ils se serrent les coudes parmi toutes ces femmes. En effet, Liam a grandi en étant le seul garçon de la fratrie, ses trois demi-soeurs se servant souvent de lui comme cobaye pour leurs virées shopping et autres activités du genre. (003), lorsqu'il avait 22 ans il a eu une aventure avec une actrice d'une série B sur laquelle il bossait. Une histoire brève, éphémère qui a duré à peine un été. Elle est réapparue dans sa vie neuf mois plus tard, un bébé dans les bras dont elle l'informait soudainement qu'il en était le père.  Elle lui a laissé cette même après-midi là le temps de soit disant aller acheter des couches. Elle n'est jamais revenue. (004), Il n'avait jamais prévu de devenir père, ni si jeune, ni comme ça. Il a essayé de retrouver sa mère à cette gosse. A sa gosse. En vain. Et il a fini par ne plus vouloir la rendre, s'attachant avec une rapidité qui l'a lui même surpris à cet être innocent qui ne demandait rien d'autre que sa protection. Lui qui n'avait jamais veillé sur personne d'autre avant, dont le monde tournait autour de ses propres besoins, se découvrait un instinct paternel jusque là insoupçonné. (005), Pourtant il l'a perdu sa fille. C'était bien avant que le monde s'effondre, son monde à lui s'est écroulé. Leucémie. Cette maladie répugnante est venue la faucher. Parfois il se dit que c'est mieux ainsi, qu'elle a été épargnée du spectacle terrifiant qu'offre désormais la planète;  mais le plus souvent, elle lui manque tant qu'il se sent sur le point d'étouffer écrasé par le poids du chagrin. (007), La mort de sa fille il ne l'a pas supporté. Ni maintenant, ni avant. Il a perdu le goût de tout, lente dépression qui s'est terminée dans l'alcool. Il buvait pour oublier, il buvait pour trouver le sommeil, il buvait pour combler l'absence effrayante qu'elle avait laissé. Sous l'inquiétude de ses proches il a accepté de faire une cure de désintox début 2014.  (008), C'est au centre qu'il a rencontré Sam, ou plutôt "Rebecca" la fausse identité qu'elle s'était créé pour le piéger. Elle se faisait passer pour une patiente elle aussi.. il l'a rencontré en thérapie de groupe et elle semblait le comprendre. Avoir enduré des souffrances similaires aux siennes, des épreuves qui l'avaient tout comme lui poussé dans le gouffre. Il n'a appris que bien plus tard, trop tard, que tout n'était que comédie. Rentrer en cure pour y dénicher un gars plein aux as et paumé, émotionnellement vulnérable et qu'elle pouvait embobiner. (009), Elle l'a aidé à remonter la pente mais l'a également isolé du reste de sa famille. Ventant les mérites d'une retraite à la montagne pour reprendre le dessus sans se laisser dépasser. Grâce à elle il a repris goût à la vie, elle comblait à sa façon le trou laissé dans son bunker de coeur par sa fille. Sans la remplacer, elle lui avait redonné espoir. (010), Quelques mois avant que tout se dégrade il l'a demandé en mariage, renaissance inattendue qu'il ne pensait plus trouver. C'était avant de découvrir le pot aux roses, avant de recevoir la lettre de l'ex-copine de Rebecca. De Sam. Ou sa présente compagne? Il ne savait plus, il l'a confronté et tout s'est brisé cette nuit-là. Les mensonges de sa fiancée lui explosant au visage plus douloureux que mille échardes sous la peau. Il l'a jeté dehors lui hurlant de dégager de chez lui avant qu'il ne prévienne les flics. Elle est restée des heures assise sous son porche à l'attendre. Et puis elle est partie. Elle est partie et plus rien n'avait de sens pour lui.  (011), Quand l'épidémie s'est déclarée il n'a pas réussi à rejoindre sa famille à temps. La maison familiale déjà vide de vie. Il s'est débrouillé sur les routes seul, durant très longtemps, si longtemps qu'il avait l'impression d'être devenu lui même une de ces choses errantes, rôdant. Il ne parle jamais de cette période, ce qu'il a dû faire pour survivre où des gens qu'il a croisé sur son chemin. C'est un total mystère pour bien des habitants de Fernley ou Fallon. La ville de Fallon il s'y est établi durant deux mois, deux mois de sécurité illusoire qu'il a sacrifié pour Sam. (012), Le monde étant ce qu'il est, il a dû mal à combattre son addiction, souvent tenté par le liquide de l'oubli, c'est ce qui lui a valu son expulsion de Fallon. Une bouteille de whisky trouvé en ravitaillement, caché aux yeux du conseil bien-pensant. Il venait de se servir un verre, un tout petit verre. Il ne l'a pas bu, juste regardé, senti, fait tourner entre ses doigts. Contemplant la liqueur en se disant qu'il serait si facile d'y succomber, juste une fois, comme béquille de l'existence. Et puis l'emmerdeuse a fait irruption dans ses méandres intérieurs. Sam. Elle l'a surpris devant son verre. Il a beau eu lui dire d'aller se faire foutre. De se mêler de ses affaires. La brune elle a envoyé le verre valser contre le mur et il l'a rarement vu aussi en colère que ce soir-là. Il s'est mis à hurler lui aussi, il ne voulait pas de son avis, de sa protection, de sa présence. Il ne voulait pas qu'elle soit là.. Elle a cru qu'il lui crachait sa haine au visage, sans déceler les vérités derrière les insultes. La dispute attirant le regard des curieux on les a découvert avec la bouteille et cette idiote s'est accusée à sa place. Il aurait pu s'en réjouir, elle allait enfin disparaître de sa vue, mais instinctivement il a refusé qu'elle porte le chapeau. Résultat on les a viré tous les deux.

Liam & Sam
I'll find you

L’emmerdeuse. La menteuse. La voleuse. Celle qui lui a fait miroiter un avenir meilleur pour finalement l’abandonner seul avec ses démons intérieurs. Il ne lui pardonne pas. La vérité découverte il l’a expulsé de sa vie. Rayé. Définitivement. Pourtant même après ça il l'aimait encore. Encore trop. Il les a toutes eues après elle. Toutes celles qu’il voulait. Mais pas une, même pas la plus jolie, la plus bandante, n'a pu prendre un gramme de son amour pour elle. Il aurait dû savoir. Il savait. Son père n’avait cessé de lui répéter toute son enfance « Ne fais jamais confiance à une femme ou tu le paieras toute ta vie ». Toute sa vie, il va devoir payer pour elle, pour cette illusion de jeunesse qui n'a duré que le temps d'une ivresse. Il l’a longtemps assimilé à sa sauveuse, après sa fille, il a cru que sa vie était terminée, et puis Rebecca est arrivée et lui a fait redécouvrir l’existence. Aujourd’hui il se demande si un seul de ses mots était vrai. Si tout était dans sa tête, c’est ça le plus dur finalement.. savoir que celle qu’il a tant chéri n’existe pas. Il a aimé une image, un mirage. Il a aimé une femme inventée de toute pièce, parce que Sam, Sam elle n’est pas sa fiancée, Sam c’est celle qu’il s’efforce de haïr pour ce qu’elle lui a dérobé. Tout cet amour qu’elle a réduit en cendres par cupidité. Quand il a tenu la lettre entre ses mains il n’y a pas cru, ramassis de conneries. Il ne voulait pas y croire, mais ça l’a travaillé, torturé, hanté des jours durant. Alors il l’a confronté, pour l’entendre dire que tout était faux, inventé, mais il a vu.. A ses yeux. A sa voix. A ses gestes. Il a vu et rien n’a plus été comme avant. La vérité venait de lui éclater en plein visage et tout s'écroula, ce jour-là. Parce qu'il était un grand idéaliste, exalté et passionné. Brutalement, il prit conscience que la personne qu'il aimait le plus au monde était capable de lui mentir et de le blesser. Elle venait de le réduire à néant en quelques instants. Il l’a quitté, la jetant dehors alors qu’elle refusait de lui rendre la bague, accrochée à son doigt comme dernière rempart, ses larmes glacées rebondissaient sur le sol telles les perles d'un collier cassé. Avant lui longtemps, elle avait vécu comme ça, verrouillée,  intriguée par ce large fleuve d'amour qui semblait inonder la société mais ne l'irriguait pas, elle. Pourtant, cela semblait formidable, l'amour : on en faisait des films, des livres, des histoires dans les journaux,  des anniversaires, des fêtes de la St Valentin, des bébés, des drames et des mystères. Elle regardait tout cela, curieuse mais froide. La vérité est que la mascarade était devenue réalité aux yeux de Samantha, qu’elle s’était surprise à ne plus jouer mais vivre, à ne plus faire semblant mais ressentir. Il ne l’aurait pas cru. Et elle ne pouvait pas revenir vers lui après le mal qu’elle avait causé. Elle se disait qu’elle avait le temps. De réparer. De le retrouver. L’épidémie est arrivée, et elle n’a jamais eu l’occasion de lui prouver qu’il avait réellement compté. Ils se sont retrouvés par pur hasard, ou plutôt malchance comme il le dit parfois. C’était il y à peine un mois, il rentrait de mission et on a tiré dans les pneus de sa voiture, perdant le contrôle il a foncé droit dans un arbre. Une jeune femme a profité de son inattention tandis qu’il reprenait ses esprits sonné par l’accident, elle lui a dérobé le contenu du coffre, vivres et médicaments, avant de filer en courant à travers les bois. Trop loin pour son viseur il s’est lancé à sa poursuite bien décidé à reprendre ce qui était à lui. Il l’a coursé à travers les arbres jusqu’à lui foncer dedans, la percutant de plein fouet et tombant à la renverse avec elle à travers les fougères. Leur chute s’est stoppée lorsque les omoplates de la brune ont rencontré un arbre mort. Ce n’est que lorsqu’il la plaqué contre le sol, tenant ses bras au dessus de sa tête pour l’empêcher de le frapper, que ses yeux ont enfin croisé les siens et qu’il l’a reconnu. « Rebecca ? » elle semblait aussi surprise que lui, le dévisageant comme si elle avait vu un revenant « Ou devrais-je dire Samantha ? Rachel ? Dolores ? Comment tu te fais appeler ces temps-ci ? » le ton amère et la voix plein de reproches il pouvait sentir la rage le submerger et dévorer son corps de l’intérieur comme des mois auparavant. Elle faisait mal comme des coups de soleil sur les yeux. Elle diffusait deux produits très toxiques pour le duo de cœurs troués qu’ils étaient : d'abord du vide visible et ensuite des souvenirs de vie d’eux. Les deux cumulés, ça arrachait la gueule. « Liam.. T’es vivant.. » il n’y avait aucune hypocrisie dans ses yeux, soulagement extrême qui l’envahissait toute entière mais auquel il refusait de prêter attention  « Toi aussi. Mais le contraire m’aurait étonné, la saloperie, ça conserve. » toute la joie qu’elle avait pu ressentir à ses retrouvailles s’évapora dès lors qu’elle se rappela de leur séparation. Dès lors qu’elle se souvint qu’il ne lui avait pas pardonné, qu’il la détestait désormais, qu’ils n’étaient devenus que deux étrangers dans une jungle de pourritures. Pourtant quand il la relâcha elle n’avait qu’une envie, si elle n'avait pas été bien éduquée par des années de « ça ne se fait pas, ce n’est pas correct », elle se serait précipitée contre lui. En lui mangeant la bouche, les dents, le nez, les joues, en fouillant dans son cou, dans ses oreilles, se repaissant de cette évidence : c'était lui. « Fais-moi plaisir, va voler quelqu’un d’autre ». Il eut beau tourner les talons en reprenant son dû, elle l’a suivi, lui demandant s’il avait un camp. Lui a refusé de lui répondre. De simplement la regarder. Et puis elle a parlé de sa sœur, et de sa nièce et il s’est laissé attendrir. Pas à cause d’elles et de leur jeune âge. Mais en les rencontrant il a réalisé que c’était peut-être la première fois qu’elle lui disait quelque chose de vrai, qu’elle se dévoilait, un peu. Il lui a fallu une autre vie pour voir un morceau de la sienne. Et alors qu’il n’avait plus rien de l’homme qu’elle avait connu et qu’il la tenait éloigné elle tentait de se rapprocher et tombait le masque.

Il y a quelques semaines quand ils se font fait virer de Fallon il n’a pas voulu la laisser seule. Aveu qu’il ne lui fera jamais, il ne lui dira pas combien il s’est en réalité sentis soulagé de la savoir en vie, il ne lui dira pas que tout ce temps il a gardé une photo d’elle dans sa poche, il ne lui dira pas qu’il s’est fait expulsé pour la suivre dehors plutôt qu’être seul dedans. Non. Il préfère continuer de la rejeter. Un peu plus, un peu plus fort. Voix tranchante et regard assassin, il tente de récupérer ses marques, l'énerver pour la faire craquer, la remettre dans son costume bien taillé d’ex-fiancée détestée, surtout ne pas la laisser en sortir. Si elle ne reprend pas son rôle il ne pourra pas jouer correctement le sien. Pourquoi la suit-il ? Pourquoi est-il là à chercher à dire ou à comprendre ? Il ne sait même plus, ou peut-être ne l’a-t’il jamais su. Pourquoi il revient toujours  à sa porte. Longtemps il a cru que c'était pour du réconfort charnel. De l'amour liquide, distillé en parcelles de jalousie. Camouflé sous des paroles acerbes et des discours vides de sens. Là-bas, y'a deux ans, il a aimé croire que c'était pour signifier quelque chose. Quelque chose de vrai, quelque chose d'unique. Il s'était trompé, une fois encore. Une fois de plus. La fois de trop ? Récemment il a caressé la douce rêverie que c'était pour y mettre un terme, fagoter sa détresse dans manteau de courage, la déguiser en fin précipitée, déterminée. Amas de bêtises, montagne d'illusions. Il est là et il ne sait pas pourquoi. Il ne veut pas avoir à définir, c'est pas difficile pourtant. C'est pas difficile de la regarder dans les yeux et omettre de dire la seule chose qu’il meurt d'envie de lui dire. C'est pas difficile de la repousser inlassablement pour mieux la retrouver. C'est insupportable. Ses mots lui parviennent en différé. Il voit à ses yeux surpris, déçus, qu’il a gagné. Gagné ? Mais gagné quoi ? Ce soir-là, dans ce lit, il a senti son corps se décoller du sol, se mouler à ses mains fragiles qui s'adoucissaient pour sa peau, ses lèvres pour les siennes, ses yeux cherchant les siens. Pour le prix d'un baiser. Il l'a senti. Mais le reste. Il ne le comprend pas. Il n'a rien gagné. Ils n'ont rien gagné. Ni lui. Ni elle. Retour à la case départ. Leurs bouches resteront scellées, c'est une fatalité qu’il a depuis trop longtemps accepté. Il gagne des moments éphémères, des instants cachés, niés, des affrontements qui ne mènent nul part. Alors ce qu'elle peut dire, ce qu’il peut dire, ça n'a pas d'importance. Elle l'affirme. Il l'approuve. Ils brassent de l'air, se battent pour un combat perdu d'avance. Perdu il y a très longtemps déjà. Et cependant il le sait bien tout au fond, la haine c'est encore de l'amour. C'est quand on ne hait plus que l'amour s'en va.



Dernière édition par Sam Wheeler le Mar 15 Nov - 0:03, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: (M, PRIS) STEVEN YEUN ▴ this is a little like hell, almost romantic.   Lun 7 Nov - 20:31

ce scénario est réservééééé ô joie !
ft. Steven Yeun || très difficilement négociable

Hello you  :hola:  :hola: je vais pas t'enquiquiner trois ans et venir aux faits  :slip: déjà merci de t'intéresser à ce scénario, sache que si tu le prends je te couvre d'amour, de reconnaissance, de tendresse à vie  :flirt: je l'attends à mooort  :coeur:  :choc:  :choc: et je prendrais soin de toi comme d'un nouveau né  :ananas:  :ananas: (admire cette comparaison qui claque Arrow) J'introduis mes exigences en musique : clique ici  :hola: parce que je l'écoutais en rédigeant le scénario et si vous êtes des vrais fans vous reconnaîtrez vite  :lunettes:

l'avatar, je vais pas vous cacher que c'est le point sur lequel je vais être chiante :mdr: j'aime Steven. Non attendez, J'AIME STEVEN, D'UN AMOUR GROS COMME CA. Glenn c'est mon baby de TWD (avec Daryl)  :hehe: et même si Liam n'a pas grand chose en commun avec lui, j'ai imaginé le rôle avec sa bouille  :lèche: De plus Glaggie quoi, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise de plus  :laugh:  :laugh: si vous aimez pas ce ship je peux rien pour vous Arrow Plus sérieusement, j'assume le côté "cliché" de la chose et du ship de série, j'ai rien contre, je suis le genre de nanas qui aime le Bellarke, le Clexa, qui trouve ça trop mignon de voir Emilia Clark et Kit Harington ensemble sur un forum etc. Ca ne veut pas dire pour autant que c'est un c/c de la série, Sam n'a rien à voir avec Maggie et Liam n'est pas Glenn. Je vois juste ici l'occasion d'utiliser de très belles ressources de ce duo, pourquoi s'en priver?  :cutie: J'ai tout à fait conscience que Steven n'est pas un avatar "côté" well.. je dirais tant mieux. Je fais partie de ces joueurs qui peuvent jouer une célébrité avec moins d'une page dans leur galerie pour la simple raison que j'aime m'approprier un rôle et qu'avoir 66 pages d'avatars me fait plus fuir qu'autre chose, je saurais pas lequel prendre :mdr:Arrow De plus Steven a quand même des shoot très sympas, donc au pire une commande est envisageable si vous ne trouvez pas votre bonheur. Et niveau gifs vous ne manquerez pas de ressources  :bed: Que ce soit pour Lauren/Steven ou Steven tout court, je peux même vous filer des tumblr  :hihi: :
http://mikewheelers.tumblr.com/tagged/c%3A+glenn+rhee
http://allthingsstevenyeun.tumblr.com/
Et tant d'autres, bref, vous avez quand même de quoi faire et j'adore Steven alors je serais difficile en négociations sachez-le  :coeur:  :coeur: Moi je dis venez pleurer et fangirler avec moi  :red:  :red:  :red:

pseudo, histoire, lien le pseudo est modifiable, certains points de l'histoire aussi, je suis pas du tout fermée mais plutôt ouverte à vos idées au contraire  :ily:  :ily: si quelque chose ne vous plait pas, dîtes le moi ! J'ai fourni une trame pour ne pas vous laisser dans le flou le plus totale mais elle est sujet à des changements si vous avez d'autres idées. J'ai noté peu d'infos sur sa vie durant l'épidémie avant Fallon et Fernely tout simplement car j'aimerais en discuter avec vous  :crazy:
Le lien je n'ai pas pu tout dire, et j'ai déjà écrit beaucoup  :mdr:  :mdr: donc sachez que lui aussi peut être aménagé selon vos envies, et que j'aurais des précisions à apporter par mp de toute façon  :luv:  :luv:

le reste, je suis pas chiante, niveau présence je demande le minimum syndical. Pas de membres fantômes ou qui ne terminent jamais leur fiche, c'est tout, prévenez si vous vous absentez, passez me mettre un petit mot par mp mais franchement on a tous une vie. Je conçois que l'irl passe avant c'est pareil pour tous, vous avez des empêchements, des vacances, une vie quoi? :mdr: Très bien moi aussi, ce que je veux c'est développer ce lien sur le long terme alors je demande juste quelqu'un qui m'abandonnera pas en cours de route  :T.T: Niveau longueur ça m'est là aussi égal, je peux faire plus de 1000 mots comme 400, je m'adapte à mon partenaire de jeu. Une moyenne de 700/800 mots est bonne je pense  :hola: elle permet d'en dire assez et en même temps d'avancer vite, parce que parfois j'avoue que j'ai la flemme de pondre des pavés Arrow Vous écrivez au je? Au il? Au tu? Peu m'importe ! Sachez juste que j'écris au "tu" donc si ça ne vous plait pas on va avoir un soucis  :flirt:

Le forum est encore jeune mais il ne faut pas hésitez à nous rejoindre, le staff est adorable et la communauté réserve un bel accueil et est très accessible  :hug:  :luvya:  :luvya: Sachez que je vous bichonnerais comme jamais  :rainbow: je ne demande qu'à vous envahir sous une montagne de smileys  :héé: COME ON  :douche: VENEZ REJOINDRE LES WASHING DEAD  :bitch:

ok je sors Arrow promis parfois j'ai un meilleur humour :mdr: en fait non ce gif m'a tué je m'en remets pas et j'assume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ▴ Keys to the Kingdom.
▴ avatar : Steven Yeun.
▴ inscrit le : 08/11/2016
▴ messages : 540
▴ multi-comptes : Rhett, Polly et Ariane -
▴ points : 720
▴ crédits : entre deux mondes +av
MessageSujet: Re: (M, PRIS) STEVEN YEUN ▴ this is a little like hell, almost romantic.   Mar 8 Nov - 14:03

à mouééé :no:

_________________

frayed my heart, now your pulling the thread so my life's where you lead though I'm lost in ways words can't explain, still I know where I should be and I know it's hard when they're calling your name but keep your head straight, keep your head straight. I know it's hard when they're calling your name but keep your head straight, keep your head straight.@to kill a king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: (M, PRIS) STEVEN YEUN ▴ this is a little like hell, almost romantic.   Mar 8 Nov - 14:06



:red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:  :red:

(jte réserve un accueil magistral sur ta fiche bb  :héé:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (M, PRIS) STEVEN YEUN ▴ this is a little like hell, almost romantic.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(M, PRIS) STEVEN YEUN ▴ this is a little like hell, almost romantic.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (m) - Arche || Steven Yeun || (Négociable) Big brother
» Salaire minimum: Ce que Steven Benoit ne pourra jamais comprendre
» Steven Benoit affirme que le président traine la patte
» Qui est Steven Benoit?
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dead man's chest :: 
SAVE THE LAST ONE.
 :: better angels :: 18 miles out
-
Sauter vers: