AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Lun 7 Nov - 21:24

Samantha Cassandre Wheeler
I'm a struggling man
And I've got to move on

The Day Will Come When You Won't Be
nom : Wheeler, nom d'adoption, identité obsolète pour un monde qui ne s'en soucis plus. Origines et traces d'un passé oublié, d'une famille décomposée dont il ne reste que de vaines promesses, souvenirs d'une vie oubliée. prénom : De ton premier prénom Samantha trop long, trop classique, trop barbant. Samantha c'était la fille de son père, la petite princesse de la fratrie, la BCBG capricieuse. Samantha c'est le visage angélique que tu présentais pour plaire, cachant l'ado casse-pied qui faisait le mur et rentrait à l'aube en espérant que ses frères aient eu le bon sens de la couvrir. Et ton regard séraphique camoufle tes pires déboires à l'insu des biens aimés. Un prénom ne peut pas porter malheur. Coïncidence. Suprême hasard. Et pourtant il fallut que tes parents te nomment également Cassandre, prénom maudit à l'histoire tâché de sang, douce fatalité qui t'arrache les tympans. Tel le serpent il ensorcelle, il charme pour mieux étouffer et faire sien. Il est à ton image, une tendresse exquise qu'on regrette aussitôt après avoir cédé. Cassandre la femme aux vérités qui ne sont jamais bonnes à dire. Celle qui fut rejetée, malmenée, punie. Elle tenait le destin des hommes entre ses mains et ne put empêcher la chute. Elle manipula pour obtenir et paya sa traîtrise, briser le coeur d'un dieu n'est pas sans conséquences. Toi-même tu casses sur ton passage, sans le vouloir, sans le savoir. Et le destin t'a jugé coupable pour tes crimes, tu payes ton égoïsme comme Cassandre paya pour ses fautes. âge : vingt-sept années éphémères dans un futur brouillé, incertitudes au bout de la langue et passé qui pèse lourd dans le coeur. date et lieu de naissance : en octobre 1989 à Boston dans le Massachusetts, tes parents ont traversé le pays pour venir te chercher et te ramener chez eux à Phoenix, Arizona. nationalité : américaine, t'es née ici et t'as jamais rien connu d'autre que les USA, peu importe dorénavant tu ne bougeras plus d'ici, les voyages se limitent à la survie et la grande aventure s'est transformée en cauchemar. origines : françaises selon tes parents, un sang d’Écosse s'y mêle mais ne t'appartient pas, enfant adoptée tu ne connais rien de ce qui a été et aujourd'hui ça n'a plus la moindre importance. situation civile : Seule, t'as fait de l'amour ton fond de commerce et aujourd'hui tu ne sais même plus comment t'y prendre. Amoureuse à temps-plein. En couple à temps-partiel. T'as été mariée trois fois, sous les noms de Rachel Woods, Dolores Hamilton et Anna Miller. Une seule alliance parmi tous ces diamants a réellement compté. Tu voulais oublier ces hommes de passage qui ne t'avaient pas regardé ou mal, ces aventures au goût amer, ces rejets que tu camouflais sous un masque de petit soldat fier. Parfois si fragile, si chancelante, sans point d'encrage, jouant des rôles dans lesquels tu te perdais. Petite fille tremblante ou séductrice chevronnée. Pour lui tu voulais changer et faire la paix avec toi-même, abandonner tes masques et tes peurs. Ta dérive éperdue, prête à te donner au premier venu pour lui prendre tout ce qu'il avait à donner. En quête d'un regard qui te reconstruirait. Parfois tu croyais qu'il était ce regard. Qu'il te reconstruisait. Et puis t'as cligné les yeux. Et il a disparu. Faut pas cligner des yeux, c'est dangereux, tout s'évapore en un éclair. Alors aujourd'hui volage, avec un petit "v" mais de grandes envolées. Tu te contente de goûter à quelques friandises de temps à autre, mais tu respectes les doses d'amour homéopathiques que tu t'es fixée. Tu te prends les pieds dans tes émotions. Désirant le seul être que tu ne peux avoir. La frustration te tort le coeur et le corps dès que tu croises son regard.  ancien métier : mauvaises fréquentations, mauvais amours, mauvaise pente. En te cherchant tu t'es perdue sur le chemin de l'escroquerie et les petites magouilles entre amis sont devenus de véritables fraudes haïssables. Tu utilisais ton charme pour vivre dans l'avant, tu l'as utilisé pour survivre dans l'après. Séduisant des hommes fortunés et rongés par la solitude, proies faciles que tu dépouillais pour avoir ce que tu ne possédais pas. De l'amour liquide pas à crédit. Des noces bien sombres pour un ange meurtri. ancien lieu d'habitation :  tu vagabondais ici et là, toujours sur la route. T'étais dans le provisoire. La fuite. Finalement ça a toujours été ton style de vie, tu évitais les flics et la fureur de tes ex-amants. Aujourd'hui tu fuis les morts en plus des vivants. Les derniers mois avant l'état d'urgence déclarée tu vivais à L-A avec ton fiancé de l'époque. Quand il t'a quitté tu t'es dit qu'il était temps de rentrer chez toi à Phoenix, point de chute qui t'a ramené auprès de ta famille juste à temps. Pour trop peu de temps. campement actuel : c'est à Fernley que tu as trouvé refuge il y a quelques semaines après avoir été virée sans ménagement de Fallon. crédits : smoaks.  

just survive somehow •

(001), Tu restes loyale, avant ou après, tu n'as jamais été du genre à planter un couteau dans le dos de quelqu'un qui t'est cher, si tu as moins de scrupules avec le commun des mortels tu ne trahis par contre jamais ceux qui te sont proches. (002), Tu es passionnée, ou du moins tu l'étais. Tout ou rien mais rien à moitié alors il faut foncer, tête en bas, pieds au plafond. Quand tu entreprends quelque chose tu vas jusqu'au bout, peu importe les objections ou les obstacles. (003), Tu es fonceuse tu ne crains pas de retrousser tes manches et partir en expédition, tu as tendance à te jeter dans la gueule du loup si au final tu peux en tirer quelque chose. Miser gros pour gagner gros. Tu n'es pas de celles qui se défilent, pas de celles qui renoncent. La prudence, la sécurité, à tes yeux il y avait quelque chose de très ennuyant dans le « connu », le « quotidien » le « familier ». Aujourd'hui t'as conscience que c'est devenu un luxe pour lequel tout le monde prie. Même toi. Il te fallait toujours plus de bruits, de nouveautés, de rencontres. En réalité tu es une vraie tête brûlée et le fait que tu souffres d'insensibilité congénitale à la douleur n'arrange rien et y est même pour beaucoup, tu te mets souvent dans les pires situations te prenant pour une sorte d'héroïne dont le super pouvoir serait de ne rien ressentir. Inconsciente comme tu es tu attires les ennuis comme la lumière attire les papillons de nuit. Peut-être que t'as aussi une certaine poisse?  Ne rien ressentir ne signifie pas ne jamais être blessée. Bien au contraire. Ce que tu as toujours perçu comme un super pouvoir et en réalité une putain de malédiction. La douleur est vitale. C'est elle qui envoie la décharge, ce signal qui vous dit attention, risque imminent, arrêt immédiat. C'est elle que tu as oublié et qui a coûté la vie de ton aîné Chris. T'as poussé, encore, encore trop et tu as chuté, il est resté derrière pour couvrir vos arrières. Pour retenir les rôdeurs. Pour vous offrir une chance. Tu l'entends encore vous hurler de filer, qu'il vous rejoindra. Il ne vous a jamais rejoint et tu ne te le pardonnes pas. A présent la moindre ecchymose te panique, rappel à la réalité. Ta maladie est dangereuse, elle t'a coûté une cicatrice du coeur, amouragie qui jamais ne s'arrêtera de saigner. (004), Autrefois tes plus grands atouts pour parvenir à tes fins étaient ton humour, ton charisme, ta sensualité. Tu avais toujours le mot pour rire, un sourire charmeur, un regard en biais, une touche d'esprit. L'argent de ton paternel t'as permis de suivre des études élitistes dans une grande université de l'Ivy-League sans t’endetter. T'as beau ne pas y être restée longtemps et n'avoir aucunement hérité des manières de bourgeoises de ta mère tu sais faire preuve d'une rare éloquence dans tes discours. Tu avais l'art et la manière de faire et dire les choses dans un monde où tu savais les apparences capitales. (005), Tu es anticonformiste et indisciplinée les règles, les ordres, les indications, tout ces machins ce n'est vraiment pas ta tasse de thé, tu n'as jamais aimé qu'on te dicte ta conduite et c'est pour cela que le conseil de Fallon n'a pas mis très longtemps à te mettre dehors. Expulsée pour tout un tas de raisons qui sont vraiment toi. T'y as laissé ta soeur Ripley et ta nièce, tu les préfères derrière ces murs. Tu refuses qu'elles payent de leur vie tes erreurs, tu ne peux pas permettre que ça se reproduise. Encore. (006), Tu es observatrice – persévérante – persuasive c'était important dans tes escroqueries de savoir manier les mots et avoir l'oeil partout, sans être Sherlock Holmes t'as appris avec le temps où regarder, à décoder le comportement des gens, à insister lourdement et t'accrocher comme la pire des sangsue. (007), Tu es empathique mais tu le caches bien, t'as tendance à croire que dès qu'autrui sait qu'il compte aux yeux de quelqu'un il se met à en profiter, ton affection est bien vivace et réelle mais imperceptible, tu as des priorités. Depuis ton enfance tu es maladroite en relation humaine, quand tout n'est plus un jeu, un pari, un défis, quand tout devient sérieux c'est là que t'as la trouille. Mais têtue comme tu es impossible de l'admettre, tu préfères te la jouer moqueuse, te cacher derrière un mur de cynisme, beaucoup plus facile, beaucoup moins compromettant. (008), Gamine adoptée tu ignores qui tu es. D'où tu viens. Et si ta famille t'a offert la sécurité d'un foyer rassurant elle n'a jamais su combler les trous des absences, des doutes, de la remise en question. Fruit d'une erreur, gosse indésirable qu'on rejette pour raison inconnue tu t'es perdue sur le chemin de la reconnaissance et la recherche d'amour inconditionnel. (009), Complexe et éparpillée. tu n'as pas un seul visage, mais trop, des masques que tu changes selon les besoins. Si tu gardais tes mystères tu étais obsédée par ceux des autres. Tu ne pouvais t'empêcher de les analyser, les décortiquer. T'es celle qui voit tout même quand tu ne le veux pas. Parfois tu t'attaches, souvent tu feintes d'être l'amante, l'amie, l'alliée. Tu n'accordes nullement ta confiance car tu pars du principe que tout le monde finit par décevoir. C'est ainsi. Les gens ont besoin d'un petit coup de pouce, qu'on leur chuchote à l'oreille mais ce n'est qu'une aide pour faire tomber d'un côté ou de l'autre. Comme le monde actuel. Il les enlaidit mais il n'est pas à l'origine de toute cette noirceur. L'espèce humaine est mauvaise, ce foutoir n'en est qu'une démonstration. (010), Tu es la discrétion même, celle qui se dérobe, qui est partout à tout moment surtout là où on ne te veut pas, t'es comme un serpent, tu t'engouffre avec une surprenante dextérité dans les failles, tu repères les passages, tu analyses les erreurs. Tapis dans l'ombre tu attends patiemment, calmement le moment adéquat, on t'entend à peine, on peine à te voir, tu files et te faufiles avec habilité. T'es comme de l'eau, on a beau vouloir t'attraper tu trouves toujours une issue. La reine du camouflage et de l'esquive. C'est comme ça que t'as survécu jusqu'ici. (011), Cleptomane dans l'avant ce trait ne fut que décuplé dans l'après, t'es une voleuse. Tu dérobes tout ce qui passe sous ta main, sous tes yeux, tu as besoin de tout prendre, tout récupérer. Comme le pire des parasites, aux aguets, tu sautes sur la moindre occasion. T'es pas là pour faire une boucherie, toi tu observes dans le silence, dénichant armes, matériel, vivres. Tu laisses les autres se fatiguer et viens ensuite leur dérober. La petite voleuse n'a qu'une loi : ce qui est à toi est à moi. (012), Tu as toujours bossé pour toi. Intéressée au possible tu n'as jamais eu l'esprit d'équipe, tu penses d'abord à toi avant les autres... mais tu retournes sur tes pas quand t'es attachée à la personne. Individualiste et personnelle t'as pas vraiment de scrupules, ton credo : la fin justifie les moyens. C'est ce qui t'a coûté ta place dans le camps, "nous avant eux", si en dehors c'est ce qui vous a maintenu en vie toi et ta soeur, ici ça n'a plus lieu d'être. Tu commences seulement à le comprendre, trop tard. (013), Tu n'es pas la sanguinaire, la sadique, la cruelle, tu es celle qui toujours manipule, se rapproche pour sucer jusqu'à la moelle tout ce que tu peux retirer des autres, derrière de beaux sourires se cachent des trahisons, des mensonges, des félonies. Tu n'as jamais été l'amie, dans la vie d'avant ou dans celle d'après, t'es celle qui voile son vrai visage pour obtenir ce qu'elle désire. Et dans ta vie d'avant comme dans celle d'après, t'as été prête à toutes les bassesses pour cela. (014), des tiens il ne reste que Ripley, ta nièce Ariel et toi-même. Ce monde a eu tôt fait de vous déchirer, de vous éparpiller ici et là, tu n'as pas la moindre idée de ce qu'il est advenu de tes jeunes frères Aiden et Matthew. Tu les as perdu alors qu'une horde ravageait votre campement, t'as l'espoir fou qu'ils soient en vie, quelque part. En sécurité. Tu te complais dans le déni refusant d'admettre l'impossible, ne pouvant supporter un autre deuil. Le deuil de trop. T'as déjà trop encaissé. Les pertes comme marques indélébiles qui t'enchaînent à tes anciens démons. Ton cadet Ethan a trouvé la mort à peine quelques jours avant que Fallon ne vous trouve vous. La Faucheuse bien décidée à profiter de la moindre faiblesse. Pas d'une morsure. Pas d'une balle. Pas d'une mauvaise rencontre. Une simple coupure l'a poussé vers une lente agonie, dépérissant sous tes yeux impuissants d'une septicémie. Tu gardes sa croix autour du cou, elle pèse si lourd parfois que tu as l'impression qu'elle brûle ta peau, ton épiderme réagissant aux affres du manque comme souvenir de ton incompétence. T'as pas su garder ta famille unie. Vivante. (015), Pourquoi dit-on la peine, la douleur, le chagrin ? Ce n'est pas un état unique. On devrait dire les peines, les douleurs, les chagrins car la souffrance initiale se décompose en mille séquences aussi douloureuses que le choc premier, qui le perpétuent, l'enflent. Les tiennent prennent tant de place qu'elles parasitent tes rêves, terreurs nocturnes se manifestant par des hurlements qui percent les ténèbres de la nuit. T'en viens à craindre ton propre sommeil. Refusant de fermer les yeux tu batailles contre tes chimères en les sacrifiant sur l'autel de l'insomnie. (016), Tu te raccroches à un homme qui ne veut plus de toi et sa haine agit comme un baume sur tes plaies ouvertes, te persuadant que c'est un châtiment pour tes échecs passés. (017), de cet homme tu étais enceinte. Avant que tout s'écroule. T'as pas eu l'occasion de lui dire et tu ne l'auras plus jamais. T'étais pas sure d'en vouloir de cet enfant, jusqu'à ce que son existence soit mis en péril par ce qui était désormais advenu de votre monde. T'as réalisé que tu voulais le garder, malgré votre train de vie, le froid, la faim, la peur.. Comment pouvais-tu imaginer qu'il survivrait? Tu sais pas. Mais t'y as cru, t'as espéré si fort. Enceinte sur les routes. Enceinte en pleine apocalypse. T'avais ta famille pour veiller sur lui. Ça n'a pas été suffisant. Tu ressens encore la scène, revoyant chaque passage lors de tes nuits agitées. Un hurlement déchirant, Chris accourant. T'étais en sang. Et bien que tu ne ressentais aucune douleur physique tu savais. Tu perdais ton bébé, ton dernier lien avec Liam. Tu t'es reprise. T'as continué. Interdisant tes frères et soeurs de parler du bébé. Ils n'en ont jamais reparlé, il fallait oublier, prétexter que ce n'était jamais arrivé pour avancer. Tout ce qu'il restait de votre amour, même ça t'avais pas réussi à le sauver. T'as eu l'impression de perdre Liam une seconde fois.
gestion des rps
statut en rp : indisponible - 0/5


les rps en cours
say you're sorry still || polly.
like flowers; we blossum and die || liam.
somebody to die for || ace.
I wasn't ready for that || matthew.

les rps terminés
may we meet again || ripley.
nom du rp || joueur.
nom du rp || joueur.
nom du rp || joueur.

les rps en attente
Cole


Dernière édition par Sam Wheeler le Dim 15 Jan - 15:35, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Lun 7 Nov - 21:24

les liens féminins
parce que les filles, c'est des princesses

Ripley Wheeler

21 ans || four walls and a roof

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent euismod scelerisque congue. Cras rutrum metus sit amet libero luctus ultrices. Cras tempus fringilla urna, a finibus enim ullamcorper ac. Etiam mauris eros, pretium et turpis suscipit, porta elementum nibh. Curabitur eu mauris porta, sagittis sem sit amet, mollis libero. Curabitur id gravida leo. Morbi gravida erat vel nunc facilisis semper. Mauris dictum purus ac posuere laoreet. Etiam enim tortor, aliquam nec sapien non, volutpat venenatis ante. Aenean ut fringilla sapien. Mauris sed interdum nisi. Nam nec ligula a turpis volutpat scelerisque luctus vel sapien. Etiam consectetur ex sed tristique condimentum

Polly Brown

22 ans || the next world

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent euismod scelerisque congue. Cras rutrum metus sit amet libero luctus ultrices. Cras tempus fringilla urna, a finibus enim ullamcorper ac. Etiam mauris eros, pretium et turpis suscipit, porta elementum nibh. Curabitur eu mauris porta, sagittis sem sit amet, mollis libero. Curabitur id gravida leo. Morbi gravida erat vel nunc facilisis semper. Mauris dictum purus ac posuere laoreet. Etiam enim tortor, aliquam nec sapien non, volutpat venenatis ante. Aenean ut fringilla sapien. Mauris sed interdum nisi. Nam nec ligula a turpis volutpat scelerisque luctus vel sapien. Etiam consectetur ex sed tristique condimentum

Octavia Alenko

28 ans || the newt world

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent euismod scelerisque congue. Cras rutrum metus sit amet libero luctus ultrices. Cras tempus fringilla urna, a finibus enim ullamcorper ac. Etiam mauris eros, pretium et turpis suscipit, porta elementum nibh. Curabitur eu mauris porta, sagittis sem sit amet, mollis libero. Curabitur id gravida leo. Morbi gravida erat vel nunc facilisis semper. Mauris dictum purus ac posuere laoreet. Etiam enim tortor, aliquam nec sapien non, volutpat venenatis ante. Aenean ut fringilla sapien. Mauris sed interdum nisi. Nam nec ligula a turpis volutpat scelerisque luctus vel sapien. Etiam consectetur ex sed tristique condimentum


pour rajouter un lien:
 


Dernière édition par Sam Wheeler le Sam 12 Nov - 14:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Lun 7 Nov - 21:25

les liens masculins
parce que les garçons , c'est des chevaliers

Matthew Wheeler

24 ans || we all fall down

Sam c'est sa soeur aînée, la soeur cool avec qui il n'a jamais eu de problèmes au contraire. Les électrons libres qu'étaient Aiden et Matthew ont toujours trouvé du soutien auprès de leur soeur. Elle était pourtant pas souvent à la maison Sam, dès sa majorité atteinte elle s'est tirée, besoin d'indépendance ou autres raisons moins avouables peu importe. Elle a super bien réussi sa soeur, c'est du moins l'image qu'elle donnait, la vérité ils ne l'ont su que bien plus tard quand tout ça n'avait déjà plus la moindre importance. C'est peut-être ça qui rendait ses rapports avec ses frères et soeurs si faciles : son absence. Elle revenait pour les fêtes, les anniversaires, les vacances. Elle revenait pour la joie en famille, du réconfort immédiat, Sam elle a toujours fuit les problèmes. Les gâtant de présents à chaque retour, couvrant leurs bêtises, leur achetant leur première bière. Elle était le gentil flic quand Chris faisait office de grand-frère responsable et protecteur. Tout ça a bien changé après l'épidémie, après la mort de leurs parents, après le sacrifice de Christopher, après la perte de son bébé. Sam a changé ou plutôt s'est révélée, prête à la pire des bassesses pour assurer leur survie. Elle a pris en charge ce qui restait de leur famille, devenant autoritaire, dirigiste, froide.. mais les gardant ensemble et en vie. Jusqu'à ce fameux jour où la horde les a séparé. Matt ignore que ses soeurs et sa nièce sont en vie, il ne sait pas qu'elles sont en sécurité derrière des murs. Il les croit mortes, comme Aiden, comme Chris. Il a perdu tout espoir et a trouvé refuge dans la folie, auprès d'un groupe de survivants qui le traîne un peu plus vers le fond. Si Sam tente de se raccrocher à l'idée que ses frères sont en vie, et en sûreté quelque part, elle ne s'attend pas à retrouver Matt dans un tel état.. Et quand ils se recroiseront elle aura bien du mal à ramener son frère à la raison, à ramener son frère auprès d'elles tout court.

Liam Bakh

30 ans || the newt world

L’emmerdeuse. La menteuse. La voleuse. Celle qui lui a fait miroiter un avenir meilleur pour finalement l’abandonner seul avec ses démons intérieurs. Il ne lui pardonne pas. La vérité découverte il l’a expulsé de sa vie. Rayé. Définitivement. Pourtant même après ça il l'aimait encore. Encore trop. Il les a toutes eues après elle. Toutes celles qu’il voulait. Mais pas une, même pas la plus jolie, la plus bandante, n'a pu prendre un gramme de son amour pour elle. Il aurait dû savoir. Il savait. Son père n’avait cessé de lui répéter toute son enfance « Ne fais jamais confiance à une femme ou tu le paieras toute ta vie ». Toute sa vie, il va devoir payer pour elle, pour cette illusion de jeunesse qui n'a duré que le temps d'une ivresse. Il l’a longtemps assimilé à sa sauveuse, après sa fille, il a cru que sa vie était terminée, et puis Rebecca est arrivée et lui a fait redécouvrir l’existence. Aujourd’hui il se demande si un seul de ses mots était vrai. Si tout était dans sa tête, c’est ça le plus dur finalement.. savoir que celle qu’il a tant chéri n’existe pas. Il a aimé une image, un mirage. Il a aimé une femme inventée de toute pièce, parce que Sam, Sam elle n’est pas sa fiancée, Sam c’est celle qu’il s’efforce de haïr pour ce qu’elle lui a dérobé. Tout cet amour qu’elle a réduit en cendres par cupidité. Quand il a tenu la lettre entre ses mains il n’y a pas cru, ramassis de conneries. Il ne voulait pas y croire, mais ça l’a travaillé, torturé, hanté des jours durant. Alors il l’a confronté, pour l’entendre dire que tout était faux, inventé, mais il a vu.. A ses yeux. A sa voix. A ses gestes. Il a vu et rien n’a plus été comme avant. La vérité venait de lui éclater en plein visage et tout s'écroula, ce jour-là. Parce qu'il était un grand idéaliste, exalté et passionné. Brutalement, il prit conscience que la personne qu'il aimait le plus au monde était capable de lui mentir et de le blesser. Elle venait de le réduire à néant en quelques instants. Il l’a quitté, la jetant dehors alors qu’elle refusait de lui rendre la bague, accrochée à son doigt comme dernière rempart, ses larmes glacées rebondissaient sur le sol telles les perles d'un collier cassé. Avant lui longtemps, elle avait vécu comme ça, verrouillée,  intriguée par ce large fleuve d'amour qui semblait inonder la société mais ne l'irriguait pas, elle. Pourtant, cela semblait formidable, l'amour : on en faisait des films, des livres, des histoires dans les journaux,  des anniversaires, des fêtes de la St Valentin, des bébés, des drames et des mystères. Elle regardait tout cela, curieuse mais froide. La vérité est que la mascarade était devenue réalité aux yeux de Samantha, qu’elle s’était surprise à ne plus jouer mais vivre, à ne plus faire semblant mais ressentir. Il ne l’aurait pas cru. Et elle ne pouvait pas revenir vers lui après le mal qu’elle avait causé. Elle se disait qu’elle avait le temps. De réparer. De le retrouver. L’épidémie est arrivée, et elle n’a jamais eu l’occasion de lui prouver qu’il avait réellement compté. Ils se sont retrouvés par pur hasard, ou plutôt malchance comme il le dit parfois. C’était il y à peine un mois, il rentrait de mission et on a tiré dans les pneus de sa voiture, perdant le contrôle il a foncé droit dans un arbre. Une jeune femme a profité de son inattention tandis qu’il reprenait ses esprits sonné par l’accident, elle lui a dérobé le contenu du coffre, vivres et médicaments, avant de filer en courant à travers les bois. Trop loin pour son viseur il s’est lancé à sa poursuite bien décidé à reprendre ce qui était à lui. Il l’a coursé à travers les arbres jusqu’à lui foncer dedans, la percutant de plein fouet et tombant à la renverse avec elle à travers les fougères. Leur chute s’est stoppée lorsque les omoplates de la brune ont rencontré un arbre mort. Ce n’est que lorsqu’il la plaqué contre le sol, tenant ses bras au dessus de sa tête pour l’empêcher de le frapper, que ses yeux ont enfin croisé les siens et qu’il l’a reconnu. « Rebecca ? » elle semblait aussi surprise que lui, le dévisageant comme si elle avait vu un revenant « Ou devrais-je dire Samantha ? Rachel ? Dolores ? Comment tu te fais appeler ces temps-ci ? » le ton amère et la voix plein de reproches il pouvait sentir la rage le submerger et dévorer son corps de l’intérieur comme des mois auparavant. Elle faisait mal comme des coups de soleil sur les yeux. Elle diffusait deux produits très toxiques pour le duo de cœurs troués qu’ils étaient : d'abord du vide visible et ensuite des souvenirs de vie d’eux. Les deux cumulés, ça arrachait la gueule. « Liam.. T’es vivant.. » il n’y avait aucune hypocrisie dans ses yeux, soulagement extrême qui l’envahissait toute entière mais auquel il refusait de prêter attention  « Toi aussi. Mais le contraire m’aurait étonné, la saloperie, ça conserve. » toute la joie qu’elle avait pu ressentir à ses retrouvailles s’évapora dès lors qu’elle se rappela de leur séparation. Dès lors qu’elle se souvint qu’il ne lui avait pas pardonné, qu’il la détestait désormais, qu’ils n’étaient devenus que deux étrangers dans une jungle de pourritures. Pourtant quand il la relâcha elle n’avait qu’une envie, si elle n'avait pas été bien éduquée par des années de « ça ne se fait pas, ce n’est pas correct », elle se serait précipitée contre lui. En lui mangeant la bouche, les dents, le nez, les joues, en fouillant dans son cou, dans ses oreilles, se repaissant de cette évidence : c'était lui. « Fais-moi plaisir, va voler quelqu’un d’autre ». Il eut beau tourner les talons en reprenant son dû, elle l’a suivi, lui demandant s’il avait un camp. Lui a refusé de lui répondre. De simplement la regarder. Et puis elle a parlé de sa sœur, et de sa nièce et il s’est laissé attendrir. Pas à cause d’elles et de leur jeune âge. Mais en les rencontrant il a réalisé que c’était peut-être la première fois qu’elle lui disait quelque chose de vrai, qu’elle se dévoilait, un peu. Il lui a fallu une autre vie pour voir un morceau de la sienne. Et alors qu’il n’avait plus rien de l’homme qu’elle avait connu et qu’il la tenait éloigné elle tentait de se rapprocher et tombait le masque.

Il y a quelques semaines quand ils se font fait virer de Fallon il n’a pas voulu la laisser seule. Aveu qu’il ne lui fera jamais, il ne lui dira pas combien il s’est en réalité sentis soulagé de la savoir en vie, il ne lui dira pas que tout ce temps il a gardé une photo d’elle dans sa poche, il ne lui dira pas qu’il s’est fait expulsé pour la suivre dehors plutôt qu’être seul dedans. Non. Il préfère continuer de la rejeter. Un peu plus, un peu plus fort. Voix tranchante et regard assassin, il tente de récupérer ses marques, l'énerver pour la faire craquer, la remettre dans son costume bien taillé d’ex-fiancée détestée, surtout ne pas la laisser en sortir. Si elle ne reprend pas son rôle il ne pourra pas jouer correctement le sien. Pourquoi la suit-il ? Pourquoi est-il là à chercher à dire ou à comprendre ? Il ne sait même plus, ou peut-être ne l’a-t’il jamais su. Pourquoi il revient toujours  à sa porte. Longtemps il a cru que c'était pour du réconfort charnel. De l'amour liquide, distillé en parcelles de jalousie. Camouflé sous des paroles acerbes et des discours vides de sens. Là-bas, y'a deux ans, il a aimé croire que c'était pour signifier quelque chose. Quelque chose de vrai, quelque chose d'unique. Il s'était trompé, une fois encore. Une fois de plus. La fois de trop ? Récemment il a caressé la douce rêverie que c'était pour y mettre un terme, fagoter sa détresse dans manteau de courage, la déguiser en fin précipitée, déterminée. Amas de bêtises, montagne d'illusions. Il est là et il ne sait pas pourquoi. Il ne veut pas avoir à définir, c'est pas difficile pourtant. C'est pas difficile de la regarder dans les yeux et omettre de dire la seule chose qu’il meurt d'envie de lui dire. C'est pas difficile de la repousser inlassablement pour mieux la retrouver. C'est insupportable. Ses mots lui parviennent en différé. Il voit à ses yeux surpris, déçus, qu’il a gagné. Gagné ? Mais gagné quoi ? Ce soir-là, dans ce lit, il a senti son corps se décoller du sol, se mouler à ses mains fragiles qui s'adoucissaient pour sa peau, ses lèvres pour les siennes, ses yeux cherchant les siens. Pour le prix d'un baiser. Il l'a senti. Mais le reste. Il ne le comprend pas. Il n'a rien gagné. Ils n'ont rien gagné. Ni lui. Ni elle. Retour à la case départ. Leurs bouches resteront scellées, c'est une fatalité qu’il a depuis trop longtemps accepté. Il gagne des moments éphémères, des instants cachés, niés, des affrontements qui ne mènent nul part. Alors ce qu'elle peut dire, ce qu’il peut dire, ça n'a pas d'importance. Elle l'affirme. Il l'approuve. Ils brassent de l'air, se battent pour un combat perdu d'avance. Perdu il y a très longtemps déjà. Et cependant il le sait bien tout au fond, la haine c'est encore de l'amour. C'est quand on ne hait plus que l'amour s'en va.

Ace Marshall

30 ans || fal walls and a roof

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Praesent euismod scelerisque congue. Cras rutrum metus sit amet libero luctus ultrices. Cras tempus fringilla urna, a finibus enim ullamcorper ac. Etiam mauris eros, pretium et turpis suscipit, porta elementum nibh. Curabitur eu mauris porta, sagittis sem sit amet, mollis libero. Curabitur id gravida leo. Morbi gravida erat vel nunc facilisis semper. Mauris dictum purus ac posuere laoreet. Etiam enim tortor, aliquam nec sapien non, volutpat venenatis ante. Aenean ut fringilla sapien. Mauris sed interdum nisi. Nam nec ligula a turpis volutpat scelerisque luctus vel sapien. Etiam consectetur ex sed tristique condimentum


pour rajouter un lien:
 


Dernière édition par Sam Wheeler le Sam 19 Nov - 20:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Lun 7 Nov - 21:26

vous pouvez y aller  :hola:





Dernière édition par Sam Wheeler le Sam 12 Nov - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ▴ Keys to the Kingdom.
▴ avatar : Holland Roden.
▴ inscrit le : 28/10/2016
▴ messages : 557
▴ multi-comptes : Rhett Mills et Liam Bakh -
▴ points : 707
▴ crédits : hepburns +av
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Lun 7 Nov - 21:52

you can't escape. :hola:

alors, j'ai une idée avec Polly, mais faut qu'on se trouve un lien avec Rhett pour exploiter les ressources de tumblr (oui, c'est parfaitement superficiel mais OSEF KESKETA). :héé: bon. On garde Rhett au chaud pour plus tard.
Polly, elle juge beaucoup sur le physique (par exemple, le crush qu'elle a sur Jack est majoritairement basé sur le fait qu'il est grand, baraqué, barbu, etc, bref il est hot et elle kiffe ça). Je pense qu'en voyant Sam, elle aurait immédiatement eu une sorte de girl crush, pas dans le sens omg "jtm Sam épouse-moa now et oublie ce con de Liam :gaa: " mais plus par rapport au fait que Sam est hot, et que Polly (même si elle aime les hommes) sait reconnaître une belle femme. Une femme qui reste canon même quand elle est cradoc et pue la charogne. Qui plus est, si Sam est méfiante et n'accorde pas sa confiance facilement, je pense (détrompe-moi par contre là, si je pars sur une mauvaise interprétation) qu'elle serait considérée comme étant particulièrement mystérieuse finalement, contrairement à Liam. Et je pense finalement que quand Liam n'est pas dans les parages, Polly sauterait sur Sam - pour lui poser des questions pertinentes, genre "j'adoooooooooooooooore l'odeur de tes cheveux, c'est quoi ton shampoing ?" #awkward, juste pour lui parler de tout et de rien. Dans ma tête, Sam serait un peu l'idéal à atteindre pour Polly (qui est vraiment dans le déni la majeure partie du temps, et quand elle est confrontée au danger elle panique et c'est la merde), ce serait la femme qu'elle voudrait être en se basant seulement sur les apparences. Elle voudrait en savoir plus sur elle, creuser et fouiller, mais pas de manière abrupte. Elle voudrait juste se lier avec elle, parce que Sam l'impressionne beaucoup et si seulement elle pouvait avoir un centième de ce qu'elle a, elle serait vraiment heureuse. :mdr:

_________________

you're lovin' on the psychopath sitting next to you, you're lovin' on the murderer sitting next to you, you'll think, how'd I get here, sitting next to you ? but after all I've said, please don't forget all my friends are heathens, take it slow, wait for them to ask you who you know please don't make any sudden moves, you don't know the half of the abuse. @twenty one pilots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Lun 7 Nov - 23:08

RHOLALALA :red: :red: :red:
JPP DE TOI :dead: :dead:
sérieux tu me tue :uu: c'est quoi ce lien que tu me ponds en deux deux là :pray:
déjà bon on va commencer pas mettre les points sur les i :
JE
SUIS
FAN
DE CE LIEN
TU GERES BB
THAT'S IT.
:hehe: :hehe: :hehe: :hehe: :hehe: :hehe: :hehe:

bien maintenant que c'est dit :laugh: :laugh:
on va se trouver un truc aux petits oignons avec Rhett of course :DD: parce que bon, les ressources Rick/Maggie sont trop badass pour être ignorées :spm: ET SI C'EST UNE EXCUSE SUFFISANTE QU'ON OSE NOUS CONTREDIRE ET :

mais pour Polly j'aimerais juste crier : ADJUGE VENDU. Merci. :hola:
comme je te l'ai dit, j'ai eu un méga coup de coeur sur ta Polly en lisant ta fiche (jme suis tapée une barre alone sur l'anecdote du couteau à steak anyway Arrow) donc j'avais très envie d'un lien avec la demoiselle et ce que tu me proposes là est bien intéressant et colle aussi bien à Polly qu'à Sam je trouve :hii:
Polly est tellement attachante mon dieu :mdr: et puis je trouve ça juste hyper marrant qu'elle craque sur Sam, la considère comme un modèle et comme la femme parfaite alors que.. elle est bourrée de défauts et c'était une vraie vipère Arrow
Ce qui pourrait être sympas c'est que justement Sam ne joue pas un rôle avec Polly :hm: dans le sens où ce serait facile de l'embobiner, de lui faire croire à ce qu'elle veut croire, de se servir de la fascination qu'elle a pour elle (à lui prêter une aura mystérieuse alors que Sam a cette aura juste parce qu'elle veut pas se mêler aux autres), mais elle ne le fait pas car je pense qu'elle pourrait faire une projection de Mae sur Polly. Une rouquine comme sa cadette, le même âge, la même candeur, Polly elle a besoin d'être protéger, c'est encore une enfant au fond, elle se leurre, elle n'est pas faîte pour le monde tel qu'il est devenu. Et je crois que Sam elle verrait vraiment Mae en elle, et puisqu'elle est séparée de sa soeur bah ça lui ferait du bien la présence de Polly. Mais en même temps, c'est pas sa soeur, elle le sait, elle sait qu'elle doit pas se laisser aller à s'attacher à une gamine comme elle, alors je pense qu'elle soufflerait un peu le chaud et le froid avec Polly mais sans réellement s'en rendre compte. Parfois elle se laisse attendrir et approcher, elle discute un peu avec elle, lui apprend quelques trucs. Et parfois elle la reçoit mal, ayant des paroles assez dures pour elle pour justement peut-être l'endurcir et lui faire ouvrir les yeux. Il lui arrive de l'envoyer carrément sur les roses, refusant de répondre à ses questions, la trouvant intrusive, agaçante, collante. C'est un peu à pile ou face :siffle: je pense que Liam lui serait pas dupe et verrait qu'au fond Polly elle l'aime bien :mdr: Et je pense que si qui énerve Sam c'est surtout l'image que Polly a d'elle, elle voit bien qu'elle l'admire en quelque sorte et voudrait lui ressembler alors qu'elle se considère pas comme une "bonne personne" et qu'elle a tout perdu à cause de ça. Elle a dû lui balancer au visage une fois que si elle voulait être comme elle c'est qu'elle était aussi stupide qu'elle en avait l'air. (oui Sam mâche pas ses mots mais c'est aussi pour se punir qu'elle laisse pas trop les autres s'approcher enfin jme comprends :mdr:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ▴ Keys to the Kingdom.
▴ avatar : Holland Roden.
▴ inscrit le : 28/10/2016
▴ messages : 557
▴ multi-comptes : Rhett Mills et Liam Bakh -
▴ points : 707
▴ crédits : hepburns +av
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mar 8 Nov - 22:01

gisergfrehgfierhgiuheirutgtrei

JE PRENDS.
MAIS TELLEMENT.

JE PRENDS TOUT CE QUE TU DIS.
FAUT QU'ON RP, FAUT QU'ON SE DONNE DES FEELS. :gaa:

_________________

you're lovin' on the psychopath sitting next to you, you're lovin' on the murderer sitting next to you, you'll think, how'd I get here, sitting next to you ? but after all I've said, please don't forget all my friends are heathens, take it slow, wait for them to ask you who you know please don't make any sudden moves, you don't know the half of the abuse. @twenty one pilots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mar 8 Nov - 22:08

HALALALA DECIDEMENT T'ES PARFAITE SOUS TOUS TES COMPTES
M'ENERVE :hehe: :hehe: :hehe:
On part sur ça alors? J'aime ce lien c'est dit :ily: :ily: :luvya:
Un rp me tenterait bien oui :hihi: mais tu vas me supporter et sous Liam et sous Polly? :mdr:
si ça te dérange de rp deux fois avec moi dès le début y'a pas de soucis je peux attendre, dis moi :brille:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ▴ Keys to the Kingdom.
▴ avatar : Holland Roden.
▴ inscrit le : 28/10/2016
▴ messages : 557
▴ multi-comptes : Rhett Mills et Liam Bakh -
▴ points : 707
▴ crédits : hepburns +av
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mar 8 Nov - 22:13

ça ne me dérange absolument pas, puisque j'ai trop envie d'exploiter le potentiel avec Polly (et avec Liam, ça ne se discute même pas quoi) (même si je me rends compte qu'un rp Liam / Polly ne sera JAMAIS possible :gaa: han.)
anyway. j'aime bien commencer les rps, alors j'le commence et je te mpotte quand c'est tout bon et tout beau et tout fini :hola:

:bed: :angel: :flower: :hii: :bed: :bed: :bed:

_________________

you're lovin' on the psychopath sitting next to you, you're lovin' on the murderer sitting next to you, you'll think, how'd I get here, sitting next to you ? but after all I've said, please don't forget all my friends are heathens, take it slow, wait for them to ask you who you know please don't make any sudden moves, you don't know the half of the abuse. @twenty one pilots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mar 8 Nov - 22:28

oh bon tant mieux alors parce que j'ai trop envie de rp avec Polly :ananas: :ananas: :bed:
donc j'aurais été deg que tu me dises "repasse plus tard" Arrow
(et évidement je veux rp avec Lili (surnom so viril t'as vu) aussi mais ça c'est l'évidence même :tongue: )
hannn j'avoue :gaa: :gaa: même un Rhett/Liam en fait.. :O.O:
dommage mais je regrette quand même pas que tu prennes le scénario, dans nos têtes on dira que Polly et Liam s'entendent comme cul et chemise et partagent des bonbons sous le soleil couchant Arrow:mdr:
ANYWAY
OMG
TU AIMES FAIRE LES DEBUTS
MAIS... DE QUELLE PLANETE TU VIENS? :èé: :èé:
je connais si peu de personnes qui aiment commencer les rp, sache que tu fais partie d'une espèce en voie d'extinction :mdr:
Jte laisse le commencer sans soucis dans ce cas :ily: :ily:
tu connais ma boîte mp, j'ai tous tes comptes dedans :hehe: (c'est là que je me rends compte que je te harcèle tellement en vrai :mdr: :mdr:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mer 9 Nov - 15:00

Bonjour. :creep:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mer 9 Nov - 15:11

:hehe: :hehe:
que puis-je faire pour Madame officer friendly? :siffle:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mer 9 Nov - 15:18

Je pensais peut être jouer sur le fait que Sam est en quelques sortes une criminelle. Pour x raison, Octa' pourrait l'apprendre. Du coup, avec son âme de policière, elle jetterait toujours un oeil sur elle. :keur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mer 9 Nov - 15:35

Oh oui ça tombe très très bien j'allais justement mettre un lien de ce style dans mes recherches :O.O: :O.O: quelqu'un de Fernely qui n'aurait pas du tout à la bonne Sam et se méfierait d'elle :héé: du coup c'est parfait !
Après, y'a peu de chance quand même qu'Octavia soit au courant du passé de criminel de Sam tout simplement car elle n'en parle pas et qu'à part Liam personne n'est au courant. De plus elle a commis ces fraudes sous de faux noms, donc ce serait hautement improbable qu'Octavia soit au parfum, surtout que Sam et Liam sont à Fernley depuis très récemment.
Par contre on peut dire que son "instinct" de flic s'est éveillé, elle sent qu'un truc cloche avec Sam sans pouvoir l'expliquer. Elle a pas confiance et s'en méfie, la prenant pour un danger potentiel pour la communauté :siffle: et du coup en effet elle pourrait la surveiller, garder un oeil sur elle et lui aurait fait comprendre qu'elle avait des doutes à son propos. Du coup, le courant passe pas du tout entre les deux femmes et Sam ça l'agace qu'Octavia lui colle au cul comme si elle était une bombe prête à exploser à tout moment :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mer 9 Nov - 15:36

PARFAIT. c'est exactement ce que je voulais ! Je prend I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mer 9 Nov - 15:39

génial alors, je t'ajoute rapidement :hii:
on part sur ça :hola:
fais moi signe quand tu veux un rp :titcoeur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : sam claflin
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 166
▴ multi-comptes : le magicien d'oz.
▴ points : 409
▴ crédits : ISHTAR / astra.
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Sam 12 Nov - 17:51

“sometimes people don’t really say what they’re really thinking.
but when you capture the right moment, it says more.”




:laugh:  :baave:  :dead:  :ily:  :crazy:  :cute:   :keur:  :brille:  :cutie:  :tinyheart:
je laisse ma trace. :tongue: :tongue:  :tongue:
j'ai genre envie de te faire une ovation, tellement je suis fan de toi.  :laugh:  :baave:  :dead:
que je suis fan de sam & ace,
de ce qu'ils sont ensemble,
de cette magie qu'ils créaient quand ils sont tous les deux,
je nous ship tellement kwa.  :choc: :tinyheart:
du loooove, plein de looove sur nous. :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:

gleggie for the win. :hii:

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi, qu’on puisse treembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi, qu’on puisse crier tout bas, crieeeer tout bas.



:dead: :dead: :dead: :dead:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Sam 12 Nov - 17:59

pfffff :mdr:
j'en ai marre de toi sérieux :zen: :dead: :dead: :dead:
même quand tu postes juste un com sur ma fiche faut que tu me sortes des pépites, c'est moche de m'envoyer autant de feels en pleine tête :hihi:
En plus tu m'as piqué l'exclu :gaa: :gaa: je voulais faire ma groupie dans ta fiche de liens mais tu veux pas la poster :boudin:
j'ai pas rédigé notre lien (je saurais pas par quel bout le prendre cela dit :mdr:) mais jt'ai déjà ajouté t'as pas vu ta belle tronche chez les messieurs? :hola:
je refuse l'ovation je vais mourir de gêne derrière l'ordi si tu continue :mdr:
mais je partage le fangirlisme, Ace est parfait et j'adore notre lien :O.O: :O.O: :red: JE VEUX UN RP :uu:
du love sur toi surtout :ily: :ily: :luv:

je ne ferais pas de commentaire sur les dernières paroles, juste : :lilheart; :lilheart; :lilheart;
Official song c'est tout :siffle:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ▴ Keys to the Kingdom.
▴ avatar : Steven Yeun.
▴ inscrit le : 08/11/2016
▴ messages : 540
▴ multi-comptes : Rhett, Polly et Ariane -
▴ points : 720
▴ crédits : entre deux mondes +av
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Lun 14 Nov - 22:13

Spoiler:
 

:gaa:

_________________

frayed my heart, now your pulling the thread so my life's where you lead though I'm lost in ways words can't explain, still I know where I should be and I know it's hard when they're calling your name but keep your head straight, keep your head straight. I know it's hard when they're calling your name but keep your head straight, keep your head straight.@to kill a king


Dernière édition par Liam Bakh le Lun 14 Nov - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Lun 14 Nov - 22:19

non mais sérieux c'est quoi ces chansons tu me sors :mdr:
jpp de toi :mdr: :mdr: :mdr:
:lilheart;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mer 16 Nov - 12:37

Et si on parlait de notre lien ? :tongue: :keur: :creep:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : James Franco
▴ inscrit le : 12/11/2016
▴ messages : 112
▴ multi-comptes : Annastazia
▴ points : 228
▴ crédits : Eden, tumblr
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mer 16 Nov - 21:33

:flirt: Je t'ai envoyé un petit mp pour notre lien si tu veux toujours de moi :brille:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Mer 16 Nov - 21:49

Cian Fritzpatrick a écrit:
Et si on parlait de notre lien ? :tongue: :keur: :creep:
oui je suis désolé j'avais complètement zappé :hide:
mémoire de poisson rouge :mdr:
so, j'ai cru comprendre que Cian en voulait à Sam, Ace et au reste du groupe c'est ça? :hm:


Cole Bennett a écrit:
:flirt: Je t'ai envoyé un petit mp pour notre lien si tu veux toujours de moi :brille:
évidement je veux :héé:
j'ai bien reçu, je te réponds soon, j'attends juste qu'Ace m'envoie un truc dont j'ai besoin avant :flirt: parce que résumer notre lien c'est juste le truc trooooop difficile :mdr: :mdr: :dead:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : lindsey babe morgan.
▴ inscrit le : 24/11/2016
▴ messages : 434
▴ multi-comptes : taryn + livia.
▴ points : 1272
▴ crédits : avatar; (c)timeless. + sign; (c)anaëlle.
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Ven 25 Nov - 5:11

j'viens en touriste, mais genre, avec beaucoup de volonté et j'suis prête à chercher aussi mais là il se fait tard, mon cerveau est tout mou et je voulais juste venir te dire que j'aime beaucoup sam, et ta plume et ton frère aussi. :flirt: :flirt:

bref, au cas où se serait pas clair, j'aimerais beaucoup avoir un petit lien. :tinyheart:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   Dim 27 Nov - 21:56

Evalia Mills a écrit:
j'viens en touriste, mais genre, avec beaucoup de volonté et j'suis prête à chercher aussi mais là il se fait tard, mon cerveau est tout mou et je voulais juste venir te dire que j'aime beaucoup sam, et ta plume et ton frère aussi. :flirt: :flirt:

bref, au cas où se serait pas clair, j'aimerais beaucoup avoir un petit lien. :tinyheart:

hann t'es mignonne merci pour les compliments ça me touche :flirt: :brille: :brille: je te les renvoie, Eva est un perso génial :red: :red:
oui je sais que tu l'aimes beaucoup mon baby bro :mdr: et d'après ton profil et ce que j'ai lu dans les jeux aussi, il semble qu'un jour prochain tu te rapproches d'une belle-soeur :siffle:
Bon du coup, pour commencer mets moi au parfum :mdr: y'a quoi entre toi et Matt? :hehe:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)   

Revenir en haut Aller en bas
 

O, Death. Won't you spare me over 'til another year. (sam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dead man's chest :: 
SAVE THE LAST ONE.
 :: and then there were none :: we survive together
-
Sauter vers: