AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 maybe it was all too much (charlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : chandler riggs.
▴ inscrit le : 13/11/2016
▴ messages : 62
▴ multi-comptes : not yet.
▴ points : 233
▴ crédits : ganseys. (+) anaëlle.
MessageSujet: maybe it was all too much (charlie)   Mar 15 Nov - 22:32

charlie ross byers
Shit happens.

The Day Will Come When You Won't Be
nom : Byers, des lettres qui s’enchaînent sans goût et sans âme, qui roulent sur sa langue et le font difficilement déglutir. Rappel incessant d'un père violent, de ces fuites précipitées, de cette solitude oppressante. Byers, qu'il aimerait oublier et qu'il essaye d'enterrer. prénom : Charlie, l'ingrat au visage d'ange, le réaliste à la jeunesse consumée. Charlie qu'il a toujours trouvé trop délicat. Ross, comme deuxième prénom. L'écho persistant de son frère, aussi chaleureux que douloureux. âge : Seize ans ou dix-sept, l'importance est moindre. Aucun calendrier auquel se repérer, juste des vagues impressions et le soleil pour seul rappel que les jours s’enchaînent. date et lieu de naissance : Un treize octobre à El Paso, au Texas, commencement de cette fuite effrénée pour un peu de liberté. nationalité : Américaine. origines : Américaines et australiennes. situation civile : Célibataire. Une méfiance qui a gangrené son cœur, et une apocalypse qui fait succomber les rares survivants. Il n'avait pas envie de penser aux filles avant, à présent il n'en a pas la possibilité. ancien métier : Il savait, le petit, que la vie n'était pas assez clémente pour lui assurer un futur plus glorieux. Il savait qu'il n'avait pas fait les bons choix mais son frère était son tout. Comme un gamin sans motivation, il avait trouvé un point d'ancrage, un repère funeste auquel se raccrocher et plus de mensonges qui le faisaient tomber. Pourtant, lycéen plutôt doué, aux capacités gâchées. ancien lieu d'habitation : Carson City, capitale du Nevada, nom aux espoirs infinis, ville d'un destin brisé. Il a fait confiance à un énième renouveau qui a échoué. campement actuel : Fallon. Endroit où il a échoué, seul, à bout de souffle il y a quelques jours. groupe : Four Walls and a Roof. crédits : ryvengrimes.tumblr (gifs) et Ganseys. (avatar).  

just survive somehow •

(001), Charlie, c'est qu'un masque de froideur, qu'un enfant qui se cache derrière une maturité de grand. Il a vite oublié les rires qui s'entrechoquaient, le bonheur qui lui gonflait le cœur. C'était par petites doses même avant, mais il avait encore cette innocence collée à la poitrine. Une innocence qu'il désire perdre, qu'il cache par des paroles venimeuses et des regards noirs. Une innocence qui s'écaille et se meurt. Une innocence qu'il n'a jamais su préserver. (002), Gamin qui s'est élevé tout seul. Une mère travaillant constamment, écumant les petits jobs à plein temps pour assurer un peu de présent à son fils, et un avenir qu'elle savait ne jamais pouvoir lui offrir. Serveuse la plupart du temps, les heures supplémentaires qui défilaient et un hôtel miteux comme maison. Ils avaient l'habitude des espoirs brisés, les Byers, de cette sécurité qu'ils effleuraient sans jamais la posséder, de ces endroits qu'ils désiraient appeler maison sans jamais pouvoir. (003), Les déménagements constants l'ont transformé en un marginal méfiant. Les regards appuyés au coin d'une rue l'ont toujours fait frémir, les appels de numéros inconnus, les questions d'une insistance mortelle. Charlie s'est construit des remparts autour de son cœur, et a développé une méfiance presque pathologique. (004), Tout le monde a une passion dévorante, quelque chose qu'ils adorent plus que tout. Certaines personnes collectionnent des timbres ou ne jurent que par les livres. Charlie, lui, a toujours aimé les cowboys. Ce chapeau qu'il ne quitte jamais, qu'il serre de ses doigts encore frêles, qu'il tient parfois contre son cœur, c'est le seul vestige de sa vie passée, le seul souvenir de sa mère disparue. Drôle de chapeau que celui d'un chérif, loin d'être similaire en tous points à celui d'un cowboy mais s'y rapprochant assez pour que Charlie le chérisse de toute son âme. Cruel souvenir que de savoir que c'est le dernier cadeau qu'il aura jamais de sa mère, le seul cadeau qu'il ait reçu durant l'apocalypse, rare souvenir joyeux de cette période chaotique. (005), Biologie, matière préférée du gamin. Il avait des facilités, Charlie mais ce qui l'intéressait vraiment c'était la naissance et la fin des choses. Un dossier exemplaire si on ne regardait que les notes élevées et non les appréciations négatives d'un gamin perdu dans une jungle de malchance. Oh, il aurait pu avoir une bourse assez conséquente s'il n'avait pas déclenché ou continué toutes ces bagarres futiles au lycée, s'il ne s'était pas endormi en cours à force d'aller chercher son frère ivre, et de s'occuper de sa mère fatiguée. (006), Charlie, il déteste les adultes et leurs lois stupides. Il déteste qu'on le prenne pour un gamin juste parce qu'il a la jeunesse placardée sur le visage et les chiffres pour rappel. Sa colère, on la qualifie de "phase passagère", de "crise d'adolescence". Peut-être. Sûrement même. Mais pas éphémère. Elle est justifiée par ses nuits blanches à écouter sa mère pleurer, ses professeurs l'engueuler et les autres enfants le charrier. (007), Il a un œil défectueux, le gamin. Il savait déjà que les adultes n'étaient pas tendres, mais il ne se doutait pas subir autant de préjudices corporels pour des regards noirs et des paroles sarcastiques. Le respect, c'est une denrée rare maintenant alors quand il mord avec le regard et pas avec les dents, Charlie se voit puni par les adultes aux mains tâchées de sang. Il sait plus comment ça s'est passé, il sait juste qu'il préfère cacher son œil plutôt que de le fatiguer à longueur de journées. (008), Il a jamais connu son père, le gosse, il ne pourrait même pas le reconnaître s'il le voyait. Ce ne sont que des histoires qui viennent remplir sa tête d'idées et ses nuits de cauchemars. Sa mère était mariée à un homme violent, et elle a cherché à fuir seulement lorsqu'elle était enceinte de Charlie. Alors, le petit, il croyait sa mère quand elle lui racontait son passé désastreux, encore plus en voyant son frère devenir violent. Il avait que cette figure paternelle comme modèle, que du sang et des larmes comme éducation, et des cris comme musique. Il s'est jamais demandé si c'était vrai, il s'est juste dit que son frère s'était transformé en monstre, et que y avait bien une raison. C'est tout. (009), Il sait se battre, Charlie. Il sait pas forcément gagner mais recevoir des coups, il connaît. C'était un jeu avec son frère quand il était petit, une forme de punition peut-être trop violente pour un gamin de son âge mais il avait pas les idées en place, il avait pas la logique qu'il a maintenant. Il désirait juste suivre son frère même s'il faisait que tomber, même s'il reculait plus qu'il n'avançait. Grâce à lui, Charlie sait survivre seul. Ou en tout cas rester un minimum en vie. (010), Son frère, c'était un délinquant, accro au poker. Il était plus un démon qu'un saint. Alors Charlie n'a pas été surpris quand il a été emprisonné pour meurtre. Il a juste subi et attendu de pouvoir le visiter, de temps en temps, comme un rituel débile pour s'assurer que son frère allait bien. Et puis maintenant, il sait que son frère n'hésite pas à tuer les survivants par plaisir, ça a jamais été très clair dans sa tête. Alors, il essaye de pas finir par sombrer dans cette influence néfaste, il essaye de pas finir par regretter d'être une taupe déguisée en enfant. Il essaye du mieux qu'il peut mais c'est jamais facile de rester sur ses positions. C'est jamais facile de dire non à sa famille.


(camps) • depuis combien de temps êtes vous dans votre camp ? Quel rôle avez vous dedans ?

Une semaine entouré de ces bâtisses seulement, et encore ces regards méfiants, et ces paroles hypocrites et chaleureuses. Il sait qu'il fait peur, le gosse. Il a survécu des mois seul, a fortifié les remparts autour de son cœur, a oublié comment fonctionnait sa langue. Forcément que le mystère autour de lui s'épaissit, c'est pas l'interrogatoire bancal qui va le faire disparaître, ni les questions des curieux habitants. C'est pas ses lèvres scellées et son regard qui se détourne qui vont changer les choses. Il a dit ce qu'ils avaient besoin d'entendre, ne sachant jamais faire la part des choses entre mensonges et vérité. Il a avoué avoir besoin d'un endroit où rester sans s'attarder sur son cœur anesthésié, sur son incapacité à s'attacher. Il est encore trop récent pour avoir un rôle déterminé alors il est balancé entre les mains de tous les responsables, et il essaye un peu tout pour trouver sa place sans vraiment la vouloir. Pour l'instant, il aide à chercher les victuailles mais on finit toujours par le considérer comme un enfant innocent et faible.



b-r. || lud'.
ft. chandler riggs || personnage inventé.

âge : majorité.  :aw: fuseau horaire : la france. :flirt: fréquence de connexion : 4/7 (les cours, ça bouffe le temps fuck). :gaa: où avez vous connu le forum : bazzart est mon plus cher ami. :hola: avis & suggestions : c'est beaaaaaau. :tongue: votre mot de la fin : écrasons des cervelles. :fire:


Dernière édition par Charlie Byers le Dim 20 Nov - 13:38, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : chandler riggs.
▴ inscrit le : 13/11/2016
▴ messages : 62
▴ multi-comptes : not yet.
▴ points : 233
▴ crédits : ganseys. (+) anaëlle.
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mar 15 Nov - 22:33

we are the walking dead
WE ARE CURSED TO THE BONES

AUSTIN, TEXAS Une autre note élevée qui vient s'ajouter à son dossier, d'autres remontrances qui viennent alourdir son agacement. Charlie sait qu'il a le cerveau pour un avenir grandiose mais aucune possibilité pour voir son rêve se réaliser. Ce n'est pas le salaire de serveuse de sa mère ni les dettes à payer de son frère qui l'aideront. Il travaille en sachant pertinemment que son futur se résumera à des petits jobs sans importance, si ce n'est tomber dans la délinquance comme son frère à son âge. Il a envie de crier sa frustration à sa mère mais il sait, le gamin, qu'elle n'écoutera pas, trop occupée à sombrer lentement dans la dépression, dans une fatigue languissante. Alors il attend. Tout simplement. Il suit les cours, comme seul échappatoire de sa vie anarchique. Il attend que sa mère refasse une crise et décide de s'en aller. Il ne parle à personne, reste le parfait petit nouveau, s'enfonçant dans plus de mensonges et de mystère interminables. « Maman ? » qu'il demande en entrant dans la petite chambre du motel minable qu'ils ont trouvé il y a deux mois. La porte légèrement entrouverte n'est qu'une raison de plus pour l'inquiéter alors il avance prudemment. Crispé, tendu, ses pieds qui lentement bougent. Il s'approche du tiroir, de leur délivrance par petites doses, de leur espoir presque totalement consumé. Il sait qu'il doit se dépêcher de prendre l'arme cachée sous des piles de vêtements négligemment pliés. Il sait qu'il doit se montrer aussi silencieux que rapide mais il est terrorisé. Il n'a jamais rencontré son père, rien que des histoires racontées comme un conte terrifiant, rien que des souvenirs flous d'une silhouette imposante. Pourtant, il craint de le voir. Il craint de devoir utiliser cette arme pour sauver sa mère d'un passé qui ne cesse de revenir la hanter. Il s'empresse d'ouvrir le tiroir, de tirer les habits, d'attraper l'arme chargée, les mains tremblantes, le cœur à l'agonie et l'envie de respirer qui lui fait mal. Son pied touche une bouteille par terre, la fait rouler et pendant une seconde, il a l'impression que son cœur va sortir de sa cage thoracique. Le temps s'arrête. Et il attend, comme toujours. Puis lorsqu'il n'a que le silence pour réponse, il s'avance et se retrouve face à face avec sa mère, totalement tétanisée, en larmes et presque folle. Son arme, il la pointe sur elle, cherche à respirer de nouveau, à bouger d'un centimètre mais aucun membre ne lui répond, et ses doigts attendent de presser la gâchette. Sauf qu'il n'en fait rien parce qu'il a besoin d'elle. Parce qu'elle est tout ce qu'il lui reste depuis que son frère n'est plus là. « Maman, calme-toi. » Il pose le pistolet sur leur lit et s'avance pour l'entourer de ses bras et lui caresser doucement le dos. « On s'en va, d'accord ? Je te jure qu'il ne nous retrouvera pas. Je te le promets, maman. »

Ils s'enfuient comme des voleurs dans la nuit, rien que deux sacs pour seules affaires, personne à prévenir, juste des fantômes à fuir, sans savoir qu'ils n'auront jamais la paix, que la fuite sera toujours leur solution. Que des démons plus dangereux que cette silhouette imposante viendront les hanter, les torturer. Ils comprendront vite que le Nevada n'était pas forcément la réponse à leurs problèmes.


FALLON, NEVADA
« Morte. Sans doute. Tout le monde finit toujours par mourir. » Il sait qu'on lui lance ce même regard intrigué et attendri. Ce même regard qui lui donne l'envie de fuir ou de tout foutre en l'air. Il a des souvenirs qui reviennent en pleine figure, qui le claquent et le marquent. Il a le visage de sa mère, teinté de rouge, gravé dans ses iris charbons. Il peut entendre son cri de terreur comme un disque rayé qui tournerait à l'infini dans ses oreilles lessivées. Il a le cœur à l'envers, qui menace d'exploser mais pas l'envie de pleurer. Pas de sentiment de brûlure, pas d'envie de se soulager. Rien que les épaules à jamais lourdes et sa rage qui prend le pas sur sa tristesse. « Tu ne sais pas ? » Le stoïcisme comme deuxième peau, ça a toujours été un truc chez Charlie. Pourtant, depuis l'apocalypse, il oscille entre énervement et stoïcisme. Comme s'il se sentait constamment agacé ou indifférent. « On a été séparés. J'ai cherché pendant des mois. Elle est partie, c'est tout. » Il ne s'est pas leurré, le gamin. Il sait sa mère forte mais pas assez pour survivre à une horde. Personne ne l'est. Elle a été une diversion pour le laisser vivre. Elle a donné sa vie pour un fils qui aura passé sa vie à lui en vouloir. L'ingratitude qui l'avait consommé enfin s'est estompée, remplacée par cette haine pour lui-même. Remplacée par cet égoïsme, ce désir de rester en vie parce qu'elle n'en a plus la possibilité. Il en a marre de cet interrogatoire. Marre qu'on prenne des pincettes juste parce qu'il reste un frêle enfant. Il sait mordre le gamin, et a déjà mordu. Il a la colère dans les jointures, la rage dans les poings. Il a ce désir de vaincre comme incrusté dans son cœur pour le gangrener. Il a cette envie de survivre qui lui bouffe les entrailles. Aucune illusion présente pour l'empoisonner, l'aveugler. Il sait que les gens ne sont qu'égoïsme et instinct de conservation. Il a ces mêmes caractéristiques incrustées dans l'âme. Il les sait capables de tuer. Ou de bien pire. Il sait que l'humanité n'est qu'un prétexte, une excuse. Et la sienne ne tient qu'à un fil.

Il se sent inconfortable dans ce siège. Son pied ne cesse de taper le sol, un geste régulier et calculé. Puis la pendule qui avance et avance et avance sans cesse le torture. Il a l'impression qu'elle le fixe, qu'elle lui vole des minutes précieuses de sa vie chaotique. Tic, tac. Tic, tac. Tic, tac. Ça sonne comme une mélodie macabre. Ça sonne comme un générique de film. C'est la marque du surréalisme qui l'entoure. C'est le son du mensonge qui tambourine. Il les voit dans leur parfait château, protégés par des murs épais, bien empoisonnés par une sécurité bancale et des lois débiles. Il les voit qui lentement se font engloutir dans une utopie ahurissante. Faibles petits animaux agglutinés dans une cage qu'ils se sont créés. Charlie, il a juste besoin de repos. Il a juste besoin d'un paradis hideux pour se calmer quelques jours. Juste besoin d'un peu de compagnie pour ne pas finir par devenir fou. Juste besoin de fuir ses démons en s'en créant de nouveaux.

HAZEN, NEVADA Il croit devenir fou. Il a ces images qui reviennent sans cesse. Elles semblent si réelles qu'il en a mal. Il voit cette même marque sortie de son passé, cette même gravure sur quelques arbres autour de son camp. Son frère est loin. Peut-être mort. Pourtant, il a tous ces signes de sa survie, tous ces signes de sa venue ici, de sa présence. Il a cette intuition palpable, ce désir caché de le voir apparaître au coin d'une rue. Et puis, y a ce mot chiffonné qu'il a trouvé pas loin des barricades, pas loin de son coin de tranquillité. Avec ce code qu'ils avaient, qu'eux-seuls comprenaient. Il a décidé de suivre ses chimères, de courir dans ce piège que lui jette la vie. Ses pieds sont enfoncés dans l'herbe ternie par le temps. Ses bottines pleines de terre qu'il fixe une seconde avant de détourner le regard pour jeter un œil vers l'horizon. Charlie, il a déchiffré le code en quelques secondes mais ça lui a prit une semaine pour se décider, pour choisir d'y aller quand même, des espoirs plein la tête et la peur au ventre d'un mensonge effronté. Pourtant, il voit se dessiner cette même silhouette qu'il connaît par cœur, cette même démarche un peu bancale, un peu bizarre. Et puis il entend ce même surnom que son frère lui a toujours collé à la peau. « Ross... mon vieux. En chair et en os. Ça m'étonne même. » Il reste là, bouge pas d'un poil. Il est tétanisé le gamin. Il a son cœur qui palpite dans sa poitrine et toutes ces questions qui le bouffent lentement. Son frère est vivant, devant lui. Il a ce même rictus de folie, ces mêmes yeux injectés de sang et le sang qui le couvre de la tête aux pieds comme pour rappeler à Charlie que même s'il est vivant, peu le sont grâce à lui. « T'as pas changé. » S'il est terrifié, il est pas si surpris que ça, Charlie. Il se doute pas qu'un ancien détenu, incarcéré pour meurtre a pu s'en sortir dans un monde où la loi du plus fort prône sur les autres. Et même quand leurs retrouvailles se résument au lavage de cerveau qu'on lui fait, et au désir de son frère de le faire plier l'échine devant lui pour en faire un parfait pantin, Charlie n'est qu'admiration et joie dissimulée. Ça le freine quand même. Il est influençable quand ça concerne l'aîné des Byers, mais il est pas con au point d'accepter de cueillir des informations pour son malade de frère. Il veut pas lui raconter les problèmes que rencontre Fallon, il veut pas énumérer les failles qu'il a pu détecter, ni jouer de son visage d'enfant pour mieux les trahir. Il veut pas, le gamin, céder aux caprices d'un gars défectueux. Pourtant, il est faible, Charlie. Il sait que céder est la seule manière de récupérer son frère, la seule manière pour qu'ils soient réunis. Quand bien même, il continue de dire non, baissant sa garde peu à peu, cherchant à éviter à son cœur de céder, à sa langue de fourcher, à un oui de s'exprimer.


Dernière édition par Charlie Byers le Dim 20 Nov - 13:40, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ▴ Keys to the Kingdom.
▴ avatar : Andrew Lincoln.
▴ inscrit le : 24/10/2016
▴ messages : 510
▴ multi-comptes : Polly Brown et Liam Bakh -
▴ points : 772
▴ crédits : cosmic love +av
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mar 15 Nov - 22:36

hiiiiiih, le début de ta fiche, ce choix d'avatar, le prénom de ton perso :keur: I love you je ne suis qu'amour :brille: bon courage pour cette nouvelle fiche, n'hésite pas en cas de question babe :aw:

_________________

it's empty in the valley of your heart. the sun, it rises slowly as you walk away from all the fears and all the faults you've left behind. the harvest left no food for you to eat, you cannibal, you meat-eater, you see but I have seen the same, I know the shame in your defeat but I will hold on hope and I won't let you choke on the noose around your neck.@mumford and sons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : eliza taylor.
▴ inscrit le : 07/11/2016
▴ messages : 747
▴ multi-comptes : nora & jax, team dc.
▴ points : 1427
▴ crédits : @my love (avatar), uc.
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mar 15 Nov - 22:39

chandleeeeeer :ily: rebienvenuuuue, topine :choc: :coeur:
bonne chance pour ta fiche :ii:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Lauran Cohan
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 636
▴ multi-comptes : la funambule (sia).
▴ points : 1619
▴ crédits : wolfgang vava & endlesslove signa
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mar 15 Nov - 23:00

RE-BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUE :hola:
ohlalala Chandler :flirt: :flirt:
Autant Carl m'énerve dans bien des saisons autant je trouve ce choix génial :cutie:
Je vais de suite lire le début de ta fiche, mais ce que tu avais fait d'Eva était top donc j'ai pas d'inquiétude :hehe: :hehe: je suis curieuse de voir ce que tu nous prépares :coeur: :héé:
Bon courage pour ce nouveau perso :ananas: :ananas:
ET JE VEUX UN LIEN :eee: :hug:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ▴ Keys to the Kingdom.
▴ avatar : melissa benoist.
▴ inscrit le : 13/11/2016
▴ messages : 454
▴ multi-comptes : abe, josh, jemma et silas.
▴ points : 758
▴ crédits : charney(avatar).
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mar 15 Nov - 23:40

CHANDLER RIGGS TROP CHOU :red:
J'peux t'adopter ? :flirt: :flirt: :flirt: :cutie:
(Re)bienvenue sur le forum :tongue: super choix, tu ne fais que des super choix de toute évidence :hihi: Bonne chance pour ta fiche, si tu as des questions, n'hésite pas :angel: :eee: :eee: :ange: :hii:

_________________
and say it's hard to say before you leave.
Up to every honest hour Some were truths and some were far removed I've heared Tried and tired's what you know but me a quiet souvenir to hold Well here Don't be guilty, don't be brusque It's not a thing that you can lose The girl I am, the galaxy you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mer 16 Nov - 0:41

Bienvenue par ici ! :nuage:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mer 16 Nov - 11:04

Trop chou comme choix d'avatar :keur:

Bienvenue à toi et bon courage pour cette fiche :tongue: :puppy:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mer 16 Nov - 14:55

CORAAAAAAL Arrow
j'approuve le choix ! J'aime j'aime j'aime
bienvenue ici du coup I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mer 16 Nov - 16:21

CHANDLEEEEEEER, oooouuuuh, ce nouveau personnage, god, je suis fan.  :pray:  :dead:  :pray:  :dead: ta plume est tellement agréable à lire, et puis vraiment, ce que tu fais de charlie, c'est beau.  :hehe: & ton choix de pseudo, bref, t'es pas du tout en reste avec ce nouveau personnage.  :baave:  :creep: (re)bienvenue et courage pour ta fiche joli jeune homme.  :hihi:  :ily:  :bave:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : Maggie Q
▴ inscrit le : 06/11/2016
▴ messages : 97
▴ multi-comptes : Non
▴ points : 220
▴ crédits : valyria (avatar)
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Mer 16 Nov - 22:44

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : sam claflin
▴ inscrit le : 05/11/2016
▴ messages : 166
▴ multi-comptes : le magicien d'oz.
▴ points : 409
▴ crédits : ISHTAR / astra.
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Sam 19 Nov - 11:40

ce nouveau choix de personnage est encore parfait. I love you il me tarde de voir tout ça, puis le prénom/avatar je meuuuurs. :dead: :baave: rebienvenue parmi nous et bonne continuation pour ta fiche. :cutie: :brille:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : chandler riggs.
▴ inscrit le : 13/11/2016
▴ messages : 62
▴ multi-comptes : not yet.
▴ points : 233
▴ crédits : ganseys. (+) anaëlle.
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Dim 20 Nov - 13:58

rhett, papa d'une autre vie je suis contente que mon changement te plaise  :puppy:  :sweet: j'avais envie de jouer chandler depuis longtemps alors bon.  :hola: j'avais pas de questions mais merci quand même ma poule. :creep:
kara, copine d'une autre vie :ily: merci ma belle. :hii: :creep: 
sam, KEUKOU TOI. :aw: :aw: je vais pas m'attarder ici bc ton dc et les mp. :hola: ouais, je vais venir te faire chier sur ta fiche soon. :tongue: merci, love.  :héé: :yay: :luv:
evey, j'ai plus de maman, c'est free. :hihi: :siffle: merci ma belle, t'es adorable. :hii: :sweet: :sweet:  
eliza, merci beaucoup. :blasé: 
cian, le prénom et rami. :luv: merci. :creep: 
octavia, aucun respect moi j'dis. :uu: :uu: 
:hihi: :hola: :
 
merci bien. :hola: :blasé: 
ripley, le prénoooom et sophiiiie, i'm dying. :dead: :dead: oh t'es adorable, omg. :puppy: :puppy: merci beaucoup, ça me touche ce que tu me dis.  :puppy: :luv: :luv:
annie, merci bien.  :aw: :keur: 
ace, merci beaucoup.  :brille: :gnuu: :blasé: toi et tes choix, je ne peux qu'aimer aussi. :héé: :gaa: (d'ailleurs, le mariage arrangé, la mission dans la firme pharmaceutique, j'ai trop pensé à resident evil 1 et j'adore) :aw: :aw:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ▴ Keys to the Kingdom.
▴ avatar : stephen amell.
▴ inscrit le : 27/10/2016
▴ messages : 800
▴ multi-comptes : absalon, jemma, evey et silas.
▴ points : 731
▴ crédits : scarlett glasses (avatar).
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Dim 20 Nov - 14:42

Charlie Byers a écrit:

evey, j'ai plus de maman, c'est free. :hihi: :siffle: merci ma belle, t'es adorable. :hii: :sweet: :sweet:  

c'est officiel alors, je déclare qu'Evey est ta nouvelle maman :siffle: elle est gentille et elle cuisine bien en plus :hola:
je te valide aussi, évidemment :red:

félicitations, tu es validé(e) !
oueh, t'as trop la classe gros

Te voilà validé et en prime t'as des gifs rigolos, que demander de plus ? Si tu en veux plus des gifs va ici, c'est drôle (attention aux spoilers par contre). Bref sinon à part ça quoi faire quand on est validés ? Tout est très simple mon petit Tout d'abord, je te conseille d'aller voir dans le bottin des avatars, si on ne t'as pas oublié, parce que malheureusement, ça arrive des fois. Ensuite, tu peux aller te créer une fiche de liens, parce que se trouver des liens, c'est cool. Si ton personnage fait partie d'un camp tu peux aller recenser ton rôle, mais aussi ton habitation. Tu vas pouvoir également te renseigner sur le système de points et rejoindre, si tu veux, une des missions disponibles. Il t'es également possible de créer un scénario ou des pré-liens. Sur cette avalanche de liens assez chiants, on te propose d'aller jeter un coup d’œil dans le flood pour t'amuser avec les autres membres du forum. Pour finir, n'hésite pas à promouvoir le forum, ça peut aider et c'est fort sympathique :hearty:

Voilà :sheep: maintenant tu es validé, tu peux tracer ta route parmi nous :hiha: on espère vraiment que tu te plairas sur le forum et si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous envoyer un petit message :nuage: :luvya: :sweet:

_________________
I'm no good without you
Temperature is dropping, temperature is dropping, I'm not sure if I can see this ever stopping, Shaking hands with the dark parts of my thoughts, no. You are all that I've got, no. I want the markings made on my skin, To mean something to me again. Hope you haven't left without me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : chandler riggs.
▴ inscrit le : 13/11/2016
▴ messages : 62
▴ multi-comptes : not yet.
▴ points : 233
▴ crédits : ganseys. (+) anaëlle.
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   Dim 20 Nov - 14:56

si elle cuisine bien, comment je peux dire non ? :flirt: :hihi: :hola: 
merci beaucoup. :red: :red: je vais aller faire toutes mes petites tâches du coup.  :ily: :ily:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: maybe it was all too much (charlie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

maybe it was all too much (charlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» CHARLIE X)
» Charlie-Swan (pas fini!!!)
» Charlie la licorne
» CALLIEL M. SANDERS ► Charlie Himmelstein
» Qui aime bien, châtie bien. - Charlie.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dead man's chest :: 
SAVE THE LAST ONE.
 :: family matters :: Welcome to the Tombs
-
Sauter vers: