AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - high hopes. (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : ethan hawke.
▴ inscrit le : 20/11/2016
▴ messages : 144
▴ multi-comptes : felipe.
▴ points : 185
▴ crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: - high hopes. (lenny)   Jeu 8 Déc - 18:07

i know its crazy to believe in silly things
it's not that easy

⚭ ⚭ ⚭

Le soleil n'était qu'à peine levé et, pourtant, il lui avait semblé qu'il ne s'était jamais couché. La nuit avait été plus courte encore que les précédentes. Retrouver Lenny n'avait visiblement rien changé dans le rapport au monde qu'entretenait son sommeil ; pis encore, il lui semblait que l'avoir désormais à proximité lui donnait davantage de responsabilités que lorsqu'il était encore à sa recherche.

Pour l'heure, elle dormait encore. D'un sommeil plus lourd que ce qu'il n'aurait cru possible en de pareils temps — mais peut-être, dans le fond, se sentait-elle le droit de se laisser un peu aller, maintenant qu'elle n'était plus tout à fait seule. Il s'était levé sans un bruit, s'était éloigné du petit espace où ils étaient étendus sans la réveiller. Il avait poussé la porte derrière lui, vérifié que le grincement ne la tirait pas de son sommeil, et avait fait quelques pas dans le hall moisi de l'appartement où elle s'était réfugiée avant son arrivée. Sa main avait attrapé son sac, son pied avait poussé un tabouret près du petit poêle à bois encore chaud. Et il s'était assis, sortant méticuleusement la moulinette à café et les grains de ses affaires. Un peu de bois dans le poêle, un peu d'eau dans une casserole. Pensivement, il s'était mis à moudre les grains en attendant que l'eau chauffe, surveillant du bout de l'oreille que rien ni personne ne s'approchait. Rien d'autre ne lui parvenait que la respiration régulière de sa petite hôte, toujours couchée dans la chambre à côté. Et étrangement, il s'en sentait apaisé. Calmé par l'idée qu'elle soit finalement là, après des mois à la chercher. Apaisé par le souvenir de cette promesse qu'il pouvait enfin espérer commencer à tenir, maintenant qu'il l'avait retrouvée. Harper n'était pas là, et la moitié restait donc à faire. Mais il y avait Lenny. Il y avait Lenny, et ça, ça n'avait pas de prix.

Doucement, il éparpille la mouture dans l'eau chaude. Sort la petite tasse de métal de son sac, la pose à ses côtés. L'odeur du café chaud remplit rapidement le minuscule appartement, et le crépitement du poêle couvre le son doux de la respiration lointaine de Lenny. Durant quelques minutes, il ne bouge pas. Les yeux rivés sur la casserole, attendant que l'eau ne s'imprègne suffisamment de la mouture pour pouvoir filtrer le café. Et alors qu'il commençait à sentir le bon moment arriver, un petit grincement lui fait tourner le nez. Son regard se pose sur le visage de Lenny, encore gonflé de sommeil. Il ne peut empêcher un sourire de se tracer sur ses lèvres lorsqu'il l'aperçoit lever la main vers ses yeux pour les frotter. « Morning. » Le soleil n'a pas encore émergé des nuages, mais rien n'est moins sûr qu'il le fasse aujourd'hui. Depuis que le monde s'est écroulé, la notion du temps est égrénée, transformée. Pourtant, l'un comme l'autre le savent : la nuit est terminée, et c'est une nouvelle journée qu'il leur faut affronter.

Doucement, il reporte son nez vers la casserole de café. Son sourire ne s'est pas encore tout à fait évaporé, alors qu'il tend la main pour attraper la petite casserole, posant le filtre à café dans la petite tasse. « Sleep well ? » Bien n'était peut-être plus le mot à utiliser. Mais après tout, pourquoi se rappeler à chaque tournure de phrase que plus rien ne pouvait vraiment bien se dérouler, dans un monde aussi écorché ?


Dernière édition par Eli Murphy le Ven 9 Déc - 20:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : jenna coleman.
▴ inscrit le : 20/11/2016
▴ messages : 503
▴ multi-comptes : aucun pour l'instant.
▴ points : 820
▴ crédits : captain (avatar).
MessageSujet: Re: - high hopes. (lenny)   Jeu 8 Déc - 21:34

L’odeur du café, subtile, puis plus insistante, fit tranquillement son chemin jusqu’à Lenny, qui ouvrit les yeux avec stupeur. Sa première pensée fut qu’elle devait rêver, inévitablement – le café n’existait plus maintenant. Et pourtant, en se pinçant légèrement la peau de l’avant-bras, elle réalisa qu’elle était bien éveillée. Impossible, songea-t’elle, secouant la tête, refermant les yeux avec entêtement. Le monde s’était écroulé, et avec lui, toute possibilité d’une tasse de café bien chaude en s’éveillant la matin. Mais l’odeur persistait dans le petit appartement où elle avait trouvé refuge depuis quelques temps. Elle se redressa finalement, cheveux empilés sur le sommet de sa tête, les yeux toujours bouffi d’un sommeil réparateur. La réalisation lui fit l’effet d’une gifle en plein visage. Pour la première fois depuis le début de tout ça, elle avait bien dormi. Elle avait fermé les yeux et avait dormi comme une pierre. L’explication n’était pas loin, et elle s’imposa d’elle-même – Eli était là. Il avait eu l’effet d’une couverture apaisante, d’un baume sur une plaie béante, d’un somnifère sur son corps épuisé par la peur et la solitude. Eli était là, elle pouvait dormir. Une évidence qui s’était installé dans ses veines quand ils s’étaient étendus la veille, fermant finalement les yeux après avoir pu accepter le fait qu’ils s’étaient retrouvés. Ou plutôt, qu’il l’avait retrouvée. Le coeur de Lenny se serra légèrement dans sa poitrine, tandis qu’elle passa une main dans ses cheveux pour y remettre un peu d’ordre, se levant, et s’étirant un peu. Eli l’avait retrouvée. Bien sûr qu’il l’avait fait. Un petit sourire se dessina malgré elle sur ses lèvres. Même si elle s’était obstinée à croire, pendant tout ce temps entre leur communication avortée et le moment, la veille, où elle avait finalement vu son visage, qu’il était mort, qu’il devait l’être, elle avait toujours su au fond d’elle-même qu’il ne l’était pas. Sans doute était-ce pour là qu’elle lui avait laissé tous ces signaux, aussi éparses étaient-ils devenus depuis quelques temps. La solitude dans un monde hostile avait un drôle d’effet sur quelconque parcelle d’espoir.

Elle reste debout de cette manière pendant un instant. La porte de la chambre était ouverte, et dans une pièce à proximité, elle pouvait entendre quelques bruissements – Eli. Et ça sentait le café – mais ça ne pouvait pas. Peut-être était-ce le résidu d’un rêve, ou peut-être qu’elle était vraiment en train de devenir dingue. Que ce soit un ou l’autre, elle se mets à suivre l’odeur comme un appât, et arrive dans la pièce où se tenait le petit poêle. Elle voit d’abord Eli, silhouette étrangement familière même après tout ce temps. Ses petits cheveux sont en bataille sur sa tête, et l’envie automatique d’y passer ses doigts la submerge, mais elle la place de côté, également par habitude. Il était en train de faire cuire quelque chose, et l’odeur ne mentait pas, ni la couleur de la substance – son coeur manqua un battement, et elle frotte ses yeux encore bouffis pour essayer d’y voir plus clair. La voix d’Eli lui arrache un petit sourire – comme elle lui avait manqué, cette voix. « Morning » réponds-elle simplement, d’une voix un peu rauque de sommeil. Elle s’approche alors qu’il lui demande si elle a bien dormi. Sa tête bouge d’elle-même, à l’affirmative, alors qu’elle vient se placer à côté de lui. « Really well, actually. You ? » demande-t’elle avec un petit regard, même si elle se doute de la réponse. Car même si des années les ont séparé, elle le connaît, Eli. Elle le connaît.

Ses yeux vrillés sur les instruments déposés autour de lui, Lenny sent son estomac se tordre, ses papilles s’activer. Ce n’est pas possible. Ce n’est pas possible. Elle se croit toujours en train de rêver, et pourtant elle sait tout autant que ce n’est pas le cas. « Is that… is that coffee ? » Sa question est dite d’une voix qui montre clairement son incrédulité. Le café, ça n’existe plus, pas dans un monde où les morts reviennent à la vie. Et pourtant.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : ethan hawke.
▴ inscrit le : 20/11/2016
▴ messages : 144
▴ multi-comptes : felipe.
▴ points : 185
▴ crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: - high hopes. (lenny)   Jeu 8 Déc - 22:45

i know its crazy to believe in silly things
it's not that easy

⚭ ⚭ ⚭

Elle n’avait pas changé. D’aussi loin qu’il se souvenait, elle avait toujours eu les yeux aussi gonflés au réveil, et cette petite mine à demi tirée du sommeil. Elle n’avait pas changé, et ce simple petit fait suffisait à tirer au Murphy un sourire des plus sincères. Il n’était peut-être pas bien large, peut-être pas bien éclatant ; mais au moins, il était là. De ces rictus qu’il lui semblait ne plus avoir servi depuis longtemps, et qui le remuaient de l’intérieur à la simple conscience de finalement s’en savoir doté. Il souriait. Parce qu’il l’avait retrouvée. Parce qu’il allait pouvoir tenir cette promesse qu’il avait faite sur le pire des lits de mort. Parce qu’il allait pouvoir se mettre à la protéger pour de vrai et qu’il allait pouvoir cesser de lui courir après, sans savoir s’il poursuivait un fantôme. Mais surtout, il souriait parce qu’elle n’avait pas changé. Parce qu’après tout ce temps passé sans la voir, après ces douze années sans qu’il ne lui aperçoive le bout du nez, elle avait toujours les mêmes traits au réveil, et toujours le même petit air perdu et enfantin. Fragile, mais dans lequel circulait une énergie lente et agréable à percevoir. Une énergie qu’il se souvenait avoir étreinte, qu’il se souvenait avoir aimée. Une énergie qu’il avait cru ne jamais pouvoir ressentir à nouveau et qui, pourtant, se tenait là. À ses côtés. La précieuse retrouvée.

La petite voix rauque et ensommeillée lui étire encore un peu plus les lèvres, tandis qu’il l’entend s’approcher. Elle lui retourne sa question, et son sourire retombe un tout petit peu, tandis qu’il hoche la tête. No. Not at all. « ’t was ok. » Il n’avait jamais réussi à bien dormir, et elle le savait. Il ne servait à rien de lui mentir — et il le savait aussi. Mais c’était plus fort que lui. Et elle ne releva pas, habituée à ce petit mensonge qu’il lui avait toujours présenté. Qu’il avait toujours servi à tout le monde — Charlie excepté. Le Morland avait compris qu’il n’y avait plus aucune utilité à poser cette question, et avait tout simplement arrêté. Mais le reste du monde, lui, préférait maintenir la politesse à flots. Et au fond, aucune solution n’était plus enviable que l’autre.

Lorsque la petite question sort des lèvres de Lenny, le Murphy ne peut empêcher son sourire de s’étirer de plus belle. Visiblement, elle n’y croit pas. Visiblement, ça ne se peut pas. « Yah. Yah, it is. » Sans parvenir à se départir de son sourire, il commence à verser le café dans la tasse, sur le filtre. La mouture y reste accrochée, et il ne perd pas de vue la délicate opération, tandis qu’une nouvelle petite question, légère, s’échappe d’entre ses lèvres. « I’ve got no milk to put in it, but… D’you want some ? » Il se souvenait de l’exacte manière dont elle prenait son café, tous les matins — ou dans une autre époque, tout du moins. Les rituels pouvaient parfois changer, et il le savait. Mais dans un monde où ce genre de petit plaisir était devenu un véritable luxe, il peinait à croire qu’elle ferait la fine bouche sur deux gouttes de lait, ou une habitude un peu changée.


Dernière édition par Eli Murphy le Ven 9 Déc - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : jenna coleman.
▴ inscrit le : 20/11/2016
▴ messages : 503
▴ multi-comptes : aucun pour l'instant.
▴ points : 820
▴ crédits : captain (avatar).
MessageSujet: Re: - high hopes. (lenny)   Ven 9 Déc - 18:00

Ça avait été ok. Bien sûr que ça l’avait été. Les nuits courtes d’Eli étaient loin d’être inhabituelles. Il avait toujours été comme ça, bien avant l’apocalypse, et Lenny se doutait que leur nouvelle situation n’avait pas du aider à cet aspect de lui. Si son sommeil à elle, qui avait toujours été non seulement long mais profond, avait été troublé, elle pouvait se douter quel effet ça avait eu sur Eli. Le souvenir de leurs longues nuits à discuter en regardant les étoiles lui traversa l’esprit, et elle eut envie de sourire. Même si à une époque elle avait essayé de repousser ses souvenirs reliés à Eli, car ils étaient trop douloureux, elle avait été incapable de les oublier. Comment, après tout ? Comment oublier tout ce qui s’était passé entre eux ? Mais ce n’était plus le temps de songer au passé, il était essentiel aujourd’hui de se concentrer sur le présent. Les risques de se perdre étaient trop grands. Il fallait continuer à avancer. Mais c’était difficile de se tenir aux côtés d’Eli, de poser ses yeux dans les siens, sans repenser à la manière dont il avait fait battre son coeur. Comme il le faisait toujours battre. Lenny chassa rapidement l’idée. Ce temps était révolu. Aujourd’hui on ne vivait plus – on survivait. Elle devait se le rappeler, même si c’était difficile maintenant qu’Eli avait réapparu dans sa vie. Elle n’était plus seule à présent. Elle avait passé les dernières semaines avec cette ombre dans les yeux, ce roc dans son estomac – cette idée qu’elle ne survivrait pas, qu’elle ne pourrait pas survivre toute seule. Parfois elle se demandait pourquoi elle continuait d’avancer. Elle avait l’impression de ne faire que se précipiter vers sa mort certaine, sa mort qui l’attendait, quelque part à l’horizon. Et voilà maintenant qu’elle était avec Eli. Ça en était presque étourdissant. Elle avait l’impression qu’une partie d’elle-même attendait toujours de se réveiller, et d’être seule à nouveau. Que tout ça n’ait été qu’un rêve, construit d’un espoir enfantin. Mais le réveil ne venait pas. Eli était vraiment là, et elle aussi. Ils étaient ensemble.

La réponse affirmative d’Eli lui arrache un sourire – du café. Elle le regarde verser le liquide sombre et chaud dans une petite tasse, l’odeur faisant gronder son estomac. Elle jette un coup d’oeil à son petit assemblage – un moulin à café, et le sac de grains qui traîne tout près. Elle a ce sourire qui se dresse sur ses lèvres. Eli n’allait clairement jamais cesser de l’impressionner et de la surprendre. Son coeur manque un battement aux paroles qu’Eli prononcent ensuite. Elle lève ses yeux vers lui, observant son visage avec un air légèrement dubitatif, mais son sourire ne trompe pas. Il se souvient comment elle prends son café. Ce n’est pas grand chose, et pourtant ça fait voler quelques papillons dans l’estomac de Lenny. Elle se reprends rapidement, cependant, acquiesçant, son sourire toujours bien installé sur ses lèvres. « Yeah, I’d love some. Thank you. » L’odeur est trop alléchante, et de toute manière, ce n’est plus le temps d’être difficile. Un petit air malicieux se glisse sur son visage. Elle ne peut s’en empêcher. « It’d be better if you had milk, but… » Elle soupire de manière dramatique. « I’ll manage. » Elle lui donne un petit sourire pour lui indiquer qu’elle rigole, même si elle sait qu’au fond ce n’est pas nécessaire. Son coeur bats frénétiquement, alors qu’elle sent cette étincelle l’animer, une étincelle qu’elle avait cru éteinte depuis bien trop longtemps. Mais la voilà qui repointe le bout de son nez, alors que Lenny se perds un peu dans les yeux de son nouveau compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : ethan hawke.
▴ inscrit le : 20/11/2016
▴ messages : 144
▴ multi-comptes : felipe.
▴ points : 185
▴ crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: - high hopes. (lenny)   Ven 9 Déc - 19:25

i know its crazy to believe in silly things
it's not that easy

⚭ ⚭ ⚭

Elle sourit. Elle sourit, et elle plaisante même. Le cœur visiblement plus léger que la veille, comme déjà reposé par la nuit qu’elle a passée. Progressivement, alors que le regard de Lenny passe du café qu’il est en train de préparer à ses outils et ingrédients, il voit ses yeux se dégorger de sommeil et ses traits s’adoucir. Une nuit réparatrice — dans de telles conditions, tout du moins — semble lui avoir fait le plus grand bien. Et tout a presque l’air d’un rêve, alors qu’elle lui donne une petite réplique boudeuse mais légère, sur le ton de la plaisanterie. Une illusion que d’être là, et de pouvoir discuter aussi simplement que cela. Un mirage que d’être à nouveau ensemble, et de pouvoir se servir un café comme si, par-delà les portes et les fenêtres solidement barricadées, tout était comme ils le connaissaient encore à une époque donnée. Mais le monde avait continué de rouler, avait poursuivi sa course folle. Et aujourd’hui, une simple tasse de café incarnait le rassemblement de toutes les poussières d’une autre existence. Des grains minuscules, finalement consolidés pour former une miette ; miette d’un bonheur qu’ils n’étaient même plus certains de savoir comment ressentir de manière appropriée. Tout avait changé. Trop changé. Et derrière cet écran de fumée, voile de bonheur fugitif, il savait qu’une tasse de café ne leur ferait rien oublier. Elle leur permettrait, tout au plus, de réussir à mieux appréhender leur journée. À leur donner du courage pour continuer d’exister, alors qu’il ne semblait pas plus y avoir de lendemain pour eux que pour le reste de l’éternité.

« Find me a cow, and I’ll see what I can do. » Il ne peut s’empêcher de sentir son propre sourire s’élargir. Rentrer dans le jeu lui paraissait aussi simple qu’il y avait des années — aussi simple que lorsque tout le reste l’était encore également. Il a plongé ses yeux dans les siens, un instant. Et il la sonde doucement, comme si le reste du monde s’était arrêté — la casserole encore pleine de café reposée sur le petit poêle, une cuillère tournant doucement dans le filtre pour aider le café à mieux couler dans la tasse. « Did you ever milk a cow ? » La petite pointe curieuse au fond de la voix, alors qu’il replonge dans ses propres souvenirs. Peut-être l’a-t-elle déjà fait. Peut-être a-t-elle fait une visite à la ferme, étant enfant. Peut-être a-t-elle déjà trouvé une vache après l’apocalypse, et peut-être a-t-elle eu la chance de lui tirer un peu de lait. Peut-être, peut-être. Peut-être.

Les yeux lointainement perdus dans les siens, il finit cependant par réussir à s’en échapper. Le cœur qui bat doucement, et les réminiscences de nombreuses conversations enfantines à l’esprit. Il lui semble qu’il n’est peut-être finalement pas si loin, ce temps où ils étaient encore capables de vivre en toute ignorance. Et pourtant, il lui semble bien souvent éternité. Sans début, sans fin. Un monde où les vaches ne sont plus alignées dans une étable. Un monde où on ne met plus de lait dans son café, et où on se contente de le boire noir pour se rappeler de la chance qu’on a de déjà pouvoir en ingérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : jenna coleman.
▴ inscrit le : 20/11/2016
▴ messages : 503
▴ multi-comptes : aucun pour l'instant.
▴ points : 820
▴ crédits : captain (avatar).
MessageSujet: Re: - high hopes. (lenny)   Mer 14 Déc - 2:23

Les années avaient peut-être passées, mais Lenny se souvenait ce que c’était que d’être avec Eli. C’était trouver une complicité réelle avec une autre personne, une complicité naturelle qui ne demandait aucun effort, aucun sacrifice, aucun jeu. C’était être tout simplement bien, mais aussi être soi-même. Avec Eli, nul besoin de dresser les habituelles barricades. Elle était avec lui à ses côtés. C’était étrangement rassurant de retrouver ça après plus d’une décennie de séparation avec lui. Après ce qui s’était passé entre eux. Après ce qui était arrivé au monde. Et après ces semaines seules, où elle avait bien cru y laisser sa peau. Car la blessure de leur séparation, bien que pardonnée et pansée, n’était pas oubliée. Mais il avait toujours ces mêmes yeux, et ce même sourire, et cette même voix, et dans un monde aussi hostile Lenny les considérait comme des petits miracles à préserver. Elle essayait de s’en imprégner autant que c’était humainement possible, dans cette lumière matinale. Elle savait déjà qu’elle s’y accrochait, à Eli – maintenant qu’il était là,  elle ne le laisserait pas repartir. Elle ne serait plus seule, c’était hors de question. Il faudrait bien que lui lui demande de disparaître pour qu’elle le fasse  mais elle savait au fond d’elle-même qu’il ne le ferait pas. Pas après tout ça. Il ne l’avait quitté, après tout, voilà toutes ces années, que par respect pour son meilleur ami. La pensée de Charlie posa une ombre sur le coeur de Lenny – son frère, qu’elle ne reverrait jamais. Son frère, qu’elle ne pourrait plus serrer dans ses bras, son frère, qui ne pourrait plus jamais la regarder et le rassurer comme lui seul savait le faire. Elle chassa rapidement cette pensée de son esprit – ou du moins, elle la rangea à nouveau dans le petit tiroir qu’elle avait créé, afin de ne pas trop souffrir, et qu’elle redoutait tant d’ouvrir depuis cet appel quelques mois auparavant. Le deuil était une notion désuète dans ce monde où la mort s’était saisie de la moitié du monde – peut-être même plus.

Il a souri à sa petite remarque – faisant basculer un peu le coeur de Lenny. Ses mots à lui font résonner un petit rire, sortant de sa gorge, ce qui lui fait un effet un peu bizarre. Voilà longtemps qu’elle n’a pas ri comme ça, de manière aussi spontanée. Mais ça lui semble tout aussi naturel qu’étrange – c’est Eli, après tout. La question lui tire ensuite un mine interrogative. Elle ne se rappelle pas avoir déjà fait une telle chose, non – même pas lors de quelques visites scolaires à la ferme. « No, actually, I haven’t. » Puis un petit sourire se dessine dans le coin de ses lèvres, levant les yeux vers Eli. « You could always show me. If we find a cow. » L’idée lui fait étrangement plaisir, alors qu’elle observe Eli brasser le café. Car lui, elle le sait, a déjà habité sur une ferme avec ses grands-parents. Elle n’a pas oublié. Certainement il sait comment faire une telle chose – c’était une personne pleine de ressources, elle en est bien consciente. Jamais Eli n’a cessé de la surprendre. « It must be so weird. It looks weird to me, at least. Is it weird ? » Après tout, elle n’a vu des gens traire des vaches qu’à la télévision, et ça lui a toujours apparu être une activité un peu insolite. « Did your grand-parents have a lot of cows ? » La question vient comme ça, comme s’ils étaient simplement en train de discuter comme ils l’avaient fait si souvent, dans la cuisine de la maison de son enfance, au petit matin. Accoudés au comptoir de la cuisine, à se raconter leurs rêves, à prévoir des balades en voiture. C’est à des années lumières d’aujourd’hui, et pourtant, avec le soleil levant, l’odeur du café, et la présence d’Eli, elle peut presque réellement s’y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : ethan hawke.
▴ inscrit le : 20/11/2016
▴ messages : 144
▴ multi-comptes : felipe.
▴ points : 185
▴ crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: - high hopes. (lenny)   Jeu 22 Déc - 22:05

i know its crazy to believe in silly things
it's not that easy

⚭ ⚭ ⚭

« I will. » Doucement, la cuillère cogne le rebord de la tasse. Il lève doucement la petite passoire, la guide du haut vers le bas pour permettre aux dernières gouttes de café de rejoindre leurs centaines de congénères. Ses yeux ont finalement réussi à s’échapper de ceux de Lenny, mais son cœur, lui, semble toujours aussi attaché au battement frénétique que la simple pensée de cette paire d’yeux dans les alentours pouvait provoquer. Il en avait pourtant croisé d’autres, des surprises inattendues ; le simple état dans lequel se trouvait le monde actuel était déjà la plus tragiques des surprises. Celle à laquelle personne n’avait eu la moindre raison de s’attendre — et celle qui les étouffait tous, désormais. Mais avoir retrouvé Lenny, c’était différent. Avoir retrouvé Lenny, c’était avoir eu l’occasion de remonter un peu cette pente, devenue si glissante avec le temps. C’était avoir redonné un sens au peu qu’il lui restait de vie. Et avec un recul minuscule, il prenait conscience que l’essence même de sa vie gravitait autour de la petite silhouette brune, sagement assise à ses côtés, attendant patiemment une tasse inespérée de café.

Lentement, un sourire flirtant toujours avec ses lèvres, il lève le petit récipient pour le lui donner. Ses doigts effleurent à peine ceux de la jeune femme avant de se retirer, dès que la prise qu’elle referma sur sa boisson fut suffisante pour qu’il se permette de s’éloigner. « No, not really. I think you get used to it, just as everything else. » Un regard vers la casserole lui apprend qu’il aura de quoi se servir une autre tasse, dès qu’elle aura terminé. Lentement, il s’assure que la température du poêle puisse rester constante — et, sans plus de tracas, se lève pour aller chercher son sac, abandonné un peu plus loin. « Yah, actually. » Il s’accroupit, ouvre doucement le rabat et plonge sa main au milieu de ses affaires. Rapidement, ses doigts se referment sur son petit couteau suisse, alors qu’il le sort du bagage pour revenir s’installer à ses côtés, un petit morceau de bois à demi taillé dans la main. « They had a huge cowshed. Milk was one of their principal incomes. And… They were not really technophiles, y’know, so they used to spend hours milking the cows. And I helped them a lot when I was a child. Later… Well, I grew up, and they got tired. So they bought milking machines. » Lentement, il a repris place. Perdu dans souvenirs et pensées, le couteau entaillant machinalement le morceau de bois fermement tenu entre ses doigts. Lenny à ses côtés, tenant un café qu’elle ne pensait plus pouvoir exister. Les choses étaient presque revenues à la normale — et pour un peu, il y aurait cru. Mais le froid jusque dans ses os, le délabrement de l’appartement et le silence étrange autour d’eux lui rappelait que rien n’avait changé par rapport à la veille. Mais que tout avait changé, depuis la dernière fois qu’ils s’étaient croisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: - high hopes. (lenny)   

Revenir en haut Aller en bas
 

- high hopes. (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» HIGH HOPES | LIAM.
» Brent - High hopes, when you let it go, go out and start again
» Haiti has high hopes for jobs at new industrial park
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dead man's chest :: 
SOMEWHERE ONLY WE KNOW.
 :: long time ago
-
Sauter vers: