AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the chances are all out there, but you just need one | ft. Evey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : lee pace
▴ inscrit le : 04/11/2016
▴ messages : 207
▴ points : 892
▴ crédits : shiya + tumblr
MessageSujet: the chances are all out there, but you just need one | ft. Evey   Mer 30 Nov - 18:30

the chances are all out there, but you just need one

Arrivé depuis quelques jours à Fernley, Melvin avait un peu de mal à prendre ses marques. Son précédent camp avait été ravagé... Qu'est-ce qui garantissait que Fernley ne subirait pas le même sort ? Une part de lui voulait penser que cette fois, c'était la bonne, que les choses pouvaient durer et que tout irait bien ici. Mais une part plus sombre de sa personnalité avait envie de baisser les bras. Ce n'était pas dans sa nature, mais après avoir perdu Evey, après avoir cru en un groupe s'étant avéré être composé de psychopathes et après avoir perdu ses nouveaux amis d'un nouveau camp où il avait passé quatre mois, le mental finissait par en prendre un coup. Pourquoi Fernley serait mieux que les autres camps et groupes ? Il aurait dû mourir plusieurs fois et pourtant il était encore là, cette pensée le rendait à la fois optimiste et triste... Melvin était rarement en proie aux doutes, mais dans le contexte actuel, c'était assez normal. Non ? L'avantage, c'était qu'ayant été pâtissier, on avait assigné Melvin à la cuisine... ça, c'était son truc. Enfin, c'était différent d'être cantinier et non plus pâtissier, mais il avait retrouvé les fourneaux, l'odeur d'une cuisine, c'était un coup de boost moral. Des hauts et des bas, il y en avait pas mal dans ce nouveau monde. Melvin essayait donc de se concentrer sur les hauts pour ne pas tomber trop bas. Mais il avait surtout l'impression de faire le yoyo avec ses humeurs. Une bonne nouvelle était toujours la bienvenue pour pouvoir se redonner du baume au coeur.

Et puis, on lui avait annoncé qu’une petite nouvelle avait débarqué à Fernley et qu’elle allait travailler aux cuisines parce qu’elle aussi, avait été pâtissière. C’était cool, ils auraient surement des choses à se raconter puisqu’ils devaient –normalement– avoir une passion commune pour la cuisine, ou au moins pour la pâtisserie. À moins que cette nouvelle ait fait le métier de pâtissière par dépit, ce qui était triste… préparer un gâteau sans amour, c’était comme faire du sport sans motivation… ça n’avait pas beaucoup d’intérêt. En tout cas, c’était comme ça que Melvin voyait les choses. Mais passons, il était en train de se préparer à se mettre au travail, se lavant les mains avec sérieux lorsque arriva la fameuse nouvelle. Melvin essuyait ses grandes paluches et buga une bonne seconde en voyant la blonde, comme si son cerveau avait besoin d’analyser la situation et de remettre les choses en place. Il s’agissait d’Evey. Le grand brun l’avait pensé morte. Mais ce n’était pas le cas apparemment. Sauf si les fantômes existaient –chose qui ne serait pas étonnante vue l’existence des zombies– et que la blondinette avait décidé de venir le hanter… mais elle était bel et bien en vie. « Evey ?! » Lâcha-t-il comme pour donner du crédit à la situation, pour s’assurer que ce n’était pas un mirage. Ce prénom, il ne l’avait plus prononcé à voix haute depuis si longtemps… quoi qu’il en soit, il se dirigea vers elle, rapidement avec ses grandes jambes, pour l’enlacer sans vraiment prévenir. Mais il avait besoin de s’assurer qu’elle n’était pas un fantôme, qu’il n’allait pas passer à travers et se réveiller comme si tout ça n’était qu’un rêve. « Je t’ai cherché… puis j’ai cru que tu étais morte… » Termina-t-il finalement en lâchant la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ▴ Keys to the Kingdom.
▴ avatar : melissa benoist.
▴ inscrit le : 13/11/2016
▴ messages : 454
▴ multi-comptes : abe, josh, jemma et silas.
▴ points : 758
▴ crédits : charney(avatar).
MessageSujet: Re: the chances are all out there, but you just need one | ft. Evey   Mer 21 Déc - 21:49

some distant memory.
melvin spencer & Evey Griffin
There's some kind of freedom I am searching for, Sometimes I think it'll turn up . If I just run out the door But when I think of it. I don't know what it could be If you find out would you be so kind ? Please tell me, Oh I've never seen  the night sky burn so bright.

Ferney, ça ressemblait au havre de paix dont Evey rêvait depuis un moment maintenant. Elle avait fait confiance aux mauvaises personnes, elle était tombée entre  les mains de types complètement cinglés, parce qu’évidemment, Evey elle n’était pas capable de voir le mal de voir le mal, elle avait déjà été comme ça avant l’apocalypse et maintenant qu’y avait des rôdeurs à tous les coins de rues y avait quand même assez de problème comme ça, elle avait pensé Evey que les humains restant ils seraient du genre à se serrer les coudes pour survivre à tout ça, mais elle s’était bien trompée de toute évidence. Elle avait fini par s’en sortir, par leur échapper à ces malade, mais elle avait perdu la notion du temps là-bas, elle n’avait pas la moindre idée de combien de temps elle était enfermée là-dedans. Elle devait sa survie à Jaxson, sans lui elle serait encore là-bas ou morte depuis longtemps. Mais même une fois libérée, il avait fallu traverser le désert, survivre à la vie en extérieur, entouré de rôdeurs et avec les vivres toujours plus limitées. Elle avait cru qu’elle allait y rester, elle s’était dit des fois que ce serait plus simple même pour Jax, si elle mourrait dans un coin et qu’il n’avait plus à se la trimbalait comme un boulet. Mais Jax, il était resté, il s’était occupé d’elle et jamais il n’avait laissé tomber et maintenant, elle était ici. Grace à Jax, elle était dans ce camp et elle se disait qu’enfin elle avait une chance de s’en sortir.  Ici en plus, elle avait retrouvé son frère. Jaxson lui, il avait retrouvé son épouse, alors fallait croire qu’ils avaient vraiment bien fait de venir jusqu’à Fernley tous les deux. Elle, elle savait qu’elle n’avait pas envie de retourner dehors, ici au moins elle se sentait en sécurité.

Les seuls regrets qu’elle pouvait avoir maintenant, c’était d’avoir perdu Jaxson dans cette histoire.  Elle s’était éprise de lui, parce qu’elle était comme ça Evey, du genre à tomber amoureuse à la vitesse de l’éclair, alors forcément Jaxson lui ayant sauvé la vie, elle avait fini par s’amouracher de lui. Mais il avait retrouvé sa femme, il devait être heureux maintenant et c’était tout ce qu’elle lui souhaitait Evey. Alors, elle n’avait rien dit, elle l’avait laissé partir avec sa femme en lui disant qu’elle comprenait parfaitement, quand bien même elle était complètement frustrée. Heureusement, au fil des années, elle avait appris à prendre sur elle Evey. Elle avait connu tellement de déception amoureuses qu’elle ne pouvait qu’être habituée à cette peine lancinante qu’elle avait au fond du cœur à chaque fois qu’elle pensait à Jax. Et puis, de toute façon, ils étaient au milieu d’une apocalypse, y avait de rôdeurs partout qui voulaient bouffer les gens alors ses problèmes de cœur, fallait bien que ça passe au second plan. Elle n’avait pas le temps de s’apitoyer sur son sort parce  que l’homme dont elle était tombée amoureuse était reparti avec sa femme. De toute façon, même avant cette apocalypse et malgré son désespoir en amour, elle n’avait jamais été assez du genre à n’être que la maitresse d’un type. Elle valait mieux que ça quand même. Elle n’allait pas briser un mariage, elle qui avait tant d’espoir en l’amour, alors mieux valait qu’elle ravale sa fierté et qu’elle Jaxson profiter de ses retrouvailles avec son épouse. En attendant, elle trouverait bien un moyen de se rendre utile  au camp, au moins en s’occupant elle pourrait oublier un peu toute cette histoire et puis Evey, c’était toujours la première quand fallait rendre service. Tant que le service ne demandait pas de tuer des rôdeurs, bien évidemment.

On lui avait dit qu’ils manquaient de monde aux cuisines, c’était là un poste qu’elle ne pouvait définitivement pas refuser. Elle était pâtissière Evey et la cuisine, ça avait toujours été sa grande passion. Elle se souvenait bien de la boutique dans laquelle elle avait travaillé avant que le monde ne s’effondre. Un lieu charmant, accueillant, dans lequel elle se sentait à l’aise. Elle avait adoré son métier, elle avait toujours été très enthousiaste le matin quand il s’agissait d’aller bosser et dans cette branche-là, les journées commençaient particulièrement tôt. Elle regrettait vraiment cette petite pâtisserie et puis Melvin, son patron. Il lui avait sauvé la vie lui aussi. Sans lui elle n’aurait jamais quitté la Californie, elle serait morte dès les premiers jours. Ouais, fallait bien avouer au final, qu’elle avait toujours été aidée depuis que les choses avaient dégénérer, sans ça, elle serait morte depuis longtemps. A Fernley, ce serait plus simple de survivre, qu’elle pensait Evey, y avait plein de monde, plein d’entraide et les gens semblaient tous gentils. Elle voyait tout le monde comme des gens gentils de toute façon. Elle s’était déjà trompé plusieurs fois, mais pas cette fois, elle en était sûre. C’était le sourire aux lèvres alors, qu’elle était arrivée jusqu’aux cuisines qu’on lui avait indiquées. C’était dans un genre de fastfood, apparemment. Y avait moyen de rendre les lieux plus accueillants, elle en était certaine Evey et déjà, elle pouvait s’imaginer redécorer cette cantine. C’était sans doute pas une priorité pour les gens du camp, mais pour elle, ça semblait essentiel pour que les gens se sentent bien et puissent avoir l’impression d’avoir une vie normale, malgré les circonstances. Elle avait ensuite tracé son chemin jusqu’à la cuisine, prête à travailler pour essayer de préparer un repas digne de ce nom avec les aliments du bord. Heureusement, elle était créative, alors ce ne serait pas aussi compliqué que ça en avait l’air. A peine entrée dans la cuisine elle s’était retrouvée en face de ce type, particulièrement grand dont elle avait vite reconnu le visage. « Melvin ? » Elle n’arrivait pas à y croire et pourtant quand il se pencha pour l’enlacer, elle l’étreignit à son tour. Il était bien là, en face d’elle, après tout ce temps c’était à peine croyable. « J’ai bien cru que j’allais y passer aussi. » Elle laissa échapper un léger ricanement, même si ça n’avait rien de drôle dans le fond, elle avait eu peur enfermée chez ses malades. « Mais ça va mieux maintenant. Je suis contente que tu sois encore en vie. » C’était une bonne nouvelle ça. Comme quoi Fernley, c’était définitivement l’endroit idéal, elle avait bien fait de venir jusqu’ici et elle savait qu’elle ne viendrait jamais à le regretter.

_________________
and say it's hard to say before you leave.
Up to every honest hour Some were truths and some were far removed I've heared Tried and tired's what you know but me a quiet souvenir to hold Well here Don't be guilty, don't be brusque It's not a thing that you can lose The girl I am, the galaxy you are.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
member ▴ Everything Dies.
▴ avatar : lee pace
▴ inscrit le : 04/11/2016
▴ messages : 207
▴ points : 892
▴ crédits : shiya + tumblr
MessageSujet: Re: the chances are all out there, but you just need one | ft. Evey   Dim 15 Jan - 14:55

the chances are all out there, but you just need one

Le nombre de personnes que Melvin pensait avoir perdu diminuait… ce n’était pas désagréable comme sentiment… évidemment, ça n’enlèverait rien de la peine qu’il ressentait pour ceux qui avaient disparu… il aurait tellement aimé que Chloe, elle aussi, se retrouve à Fernel… mais ce serait peut-être un peu trop demander. Alors il préférait ne pas penser à ceux qui lui manquaient en ce moment même, il voulait savourer cette petite victoire, une toute petite revanche sur la vie : Evey était en vie. Ce n’était pas grâce à lui… et la culpabilité d’avoir échoué dans sa mission de protection de la blondinette le pèserait toujours, mais malgré tout, elle était bel et bien là. Et pour le moment, toutes les choses qui lui pesaient sur le cœur étaient mises de côté. Ça ne durerait pas indéfiniment, mais c’était bon à prendre, quelques secondes d’euphorie, un peu de répit. Il se demandait ce qu’avait vécu et avait fait la blonde pendant tout ce temps, mais ce n’était pas la priorité et il ne voulait pas prendre le risque de remuer de la merde enfoui dans son esprit… Lui-même, n’avait pas que de bons souvenirs… Il avait été membre d’un groupe de psychopathes ensuite, il avait trouvé un camp sympa et avait perdu tout le monde à cause d’une attaque de rôdeurs… donc même s’il était là aujourd’hui, il était bien placé pour savoir qu’il pouvait s’en passé des choses entre le moment où il avait perdu Evey et le moment actuel de leurs retrouvailles.

« On va pouvoir reprendre les bonnes vieilles habitudes, même si je ne suis plus ton patron maintenant. » Il rit un peu. De toute façon, même avant, il n’avait pas tellement l’impression d’être un patron… enfin, si, mais il voyait Evey comme une amie avant de la voir comme une employée ou pire une sous-fifre… Il avait été lui-même sous fifre avant d’avoir sa propre pâtisserie sans prétention et savait combien c’était désagréable d’avoir un boss qui prenait pour un dieu. Mais dans la restauration, c’était très souvent comme ça que ça se passait. « Ou étais-tu passé ? Je veux dire, je t’ai cherché un moment et je n’ai jamais trouvé un seul indice… » Demanda-t-il doucement, sans vouloir la brusquer. Elle était pourtant censé l’attendre lorsqu’il partait chasser… est-ce qu’un zombie l’avait attaqué ? Il fallait une bonne raison pour disparaître dans la nature, seule. Enfin, c’était du passé… même s’il voulait au moins une explication… Il lui fallait au moins ça pour pouvoir clore ce chapitre… il l’avait déjà fermé lorsqu’il la croyait morte, mais sa présence ici changeait les choses. Quoi qu’il en soit, ils n’étaient pas là pour discuter mais pour travailler… Ceci dit, vu les circonstances, c’était bien normal de prendre quelques minutes non ? En tout cas, Evey allait apporter de la bonne humeur et de l’optimisme au camp… Si elle n’avait pas changé… après tout, dans ce monde, il était difficile de rester la même personne qu’avant… lui-même avait pas mal changé, il en avait conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: the chances are all out there, but you just need one | ft. Evey   

Revenir en haut Aller en bas
 

the chances are all out there, but you just need one | ft. Evey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» HIPS DON'T LIE~ ft. evey
» that awkward moment when we're sitting next to each other feat. connor, cooper, evey & esther..
» SMS (+) EVEY
» Septième étage. Tout le monde descend. (Evey)
» Il n'y a pas d'oeuvre d'art sans collaboration du démon ▬ Evey
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dead man's chest :: 
NEVADA, THE SILVER STATE.
 :: fernley town :: le camp de fernley :: la cantine
-
Sauter vers: